Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Le grimoire d'Ulfer

La culture au sens large
Nous sommes le Mer Oct 17, 2018 8:23 am

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 10 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: Les sondages
MessagePosté: Jeu Sep 14, 2006 3:12 pm 
Hors ligne
Ecolo à vélo

Inscription: Sam Jan 22, 2005 4:05 pm
Messages: 3098
Localisation: Shembray
Tout d'abord, un lien vers un article du Monde.

J'avais lu autre chose dans le Monde Diplomatique (qui n'abondait pas dans ce sens d'ailleurs), mais je ne le retrouve plus.

L'article ci-dessus tente de montrer la fiabilité, au moins relative des sondages, ces chiffres (donc ces données scientifiquement mesurées, objectivement vraies) qui semblent maintenant indissociable d'une campagne politique.
Effectivement, ils ont la même tête que les résultats finaux des élections puisque ce sont des pourcentage. C'est tout comme, disons.

Mais que les sondages soient "vrais" ou "faux" n'est pas tant la question.

En effet, le problème c'est que ce ne sont pas de simples prises de température.
Si l'on voit dans l'avenir (ou si l'on prévoit, ce qui ne change rien à l'affaire), on agira généralement différemment de la manière dont on aurait agit dans l'ignorance. Et on agira également différemment selon ce qu'on aura vu (ou prévu).

Ainsi, prenons une boîte et des boules de billard, il y a trois issues possibles : ou il y a 3 boules dans la boîte, ou il y en a moins, ou il y en a plus.
J'en veux trois. Je prévoit qu'il y en aura deux, j'en ajoute une. La question n'est pas tant de voir que je me suis peut-être trompé, mais bien que j'ai agit en fonction de ce que j'avais prévu.

Si je veux voter verts mais qu'on me dit que la gauche va se faire encore avoir comme la dernière fois, je vais voter socialiste. Je vais voter "utile", puisque c'est l'expression consacrée, comme on peut dire par exemple que les palestiniens ont "mal" voté. Enfin bon.


Autre chose, si je cite un passage de l'article précédent :

Citation:
S'il fallait des preuves que la campagne détermine le résultat, il n'y a qu'à piocher. Lionel Jospin a payé très cher en 2002 le "vieilli, usé, fatigué" destiné à Jacques Chirac, ou "mon programme n'est pas socialiste". "Ce n'était pas Chirac qui montait, c'était Jospin qui baissait", observe M. Giacometti. [b]Pour ce dernier, en 1995, le grand meeting de M. Chirac, porte de Versailles, sur le thème "Croire en la France" a marqué un basculement. Les courbes se sont inversées la semaine suivante.[/b Comme d'autres, le directeur d'Ipsos souligne les événements qui ont été fatals à Edouard Balladur, provoquant le croisement des courbes avec son rival de droite. La circulaire sur les IUT "réactivait le mauvais souvenir du CIP, avec un effet rétroactif terrible, alors qu'il avait réussi à l'effacer", rappelle, de son côté, M. Teinturier qui cite également l'affaire Schuller-Maréchal.



Ainsi, le sondage, en prenant la température continuellement, au jour le jour, permet (comme se le permet l'auteur ici) d'expliquer les renversements des pourcentages par un seul événement. Un seul foutu événement, comme on a vu que Jospin a baissé dans les sondages parce qu'à une interview il ne s'est pas intéressé au foot.

Dès lors, on sait ce qui fait monter et ce qui fait descendre les courbes. Et chaque candidat va devoir agir pour ces courbes, ces courbes qui s'appuie sur de l'événement et du court terme. Du foutu court terme. Donc il faut sacrément s'intéresser au foot.
Comme Kerry, trop cultivé par rapport à Bush = foutu intello trop loin du peuple.

Le sondage devient un avatar de la sélection naturelle, cette chape qui recouvre chaque instant, qui sélectionne à chaque instant et qui fait donc disparaître tout ce qui gagnerait au long terme.


Citation:
Aujourd'hui, deux candidats, Nicolas Sarkozy à droite et Ségolène Royal à gauche, distancent tous les autres.


Autant dire : si je ne vote l'un, ce sera l'autre, donc ladroite pour Nico, la gauche pour Ségo, et les autres aller vous faire foutre. Ces deux-là sont les seuls alternatives uniquement parce qu'on le dit et on le répète.
Tiens d'ailleurs je continue l'article et c'est encore plus clair, je veux dire il n'y a même pas à réfléchir soi-même pour tomber sur la phrase :


Citation:
"Si les sondages restent ce qu'ils sont, je ne vois pas comment les militants peuvent faire un autre choix que Ségolène Royal"


CQFD.



Rien à voir quoique un peu si mais en annexe, je me demande s'il y aurait des intérêts à instaurer une nouvelle forme de vote, le vote pondéré.
Plutôt que de voter tel ou tel, je hiérarchise mes choix, ou plutôt je distribue des points aux différents candidats, avec un maximum par candidat inférieur au total (parce que sinon les plus extrèmes mettraient tout sur leur parti, et les extrèmes sont pas forcément lesmoins cons).

Je pense que ce serait plus représentatif, non ?

_________________
Image Image Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Jeu Sep 14, 2006 6:38 pm 
Hors ligne
Homo sapions sapions

Inscription: Jeu Sep 09, 2004 6:52 pm
Messages: 2015
Localisation: Novascholastica
Les sondages, n'importe comment, il faut vivre avec. C'est dans le même esprit que de demander avant la naissance d'un enfant son sexe au médecin. Il y a une sorte de peur de la surprise qui fait que...
A la limite, une meilleure métaphore serait qu'on jette un oeil aux cadeaux de noël planqués dans le garage, et le jour dit, on s'aperçoit que ce qu'on espérait était en fait destiné aux petits cousins.

Et à partir de là, la distance est évidemment dure à avoir si on pense que si on vote pas Royal, c'est Sarkosy qui va passer, et que les verts n'ont qu'à aller se faire voir...Mais les sondages, ça bouge dès que l'un des deux candidats fait une petite bêtise. C'est donc bien que les gens sont sensibles d'abord aux gestes du candidat et non à ce qu'on annonce de lui en se comportant "il est en tête, j'aime pas son geste mais en fait c'est surement bien puisqu'il est en tête".
Donc à la limite, les sondages...Ça fait vivre des gens mais ça ne sert à rien, en fait, vu qu'on a tout à perdre à voter en fonction des sondages ou à prognostiquer dessus.

Après, l'autre problème que tu abordes c'est le coup des gestes médiatiques. On n'y peut rien à ça ; les gens votent pour ceux qu'ils trouvent sympas, en général, et pas en fonction des programmes, des diées, ou si peu, les idées étant liées au degré de sympathie que l'on porte au candidat. C'est pour ça qu'il ya des gens qui votaient Chirac parce qu'ils aimaient bien sa marionnette aux guignols :roll:
La politique c'est chiant à cause de ça : le moindre faux pas, si peu significatif qu'il soit sur le plan économique, social, ect... peut suffir à ruiner l'avenir politique d'un bonhomme, ou au moins l'avenir proche : les élections. Qu'importe ses idées si il ne parait pas sympatoche. Evidemment tout le monde ne vote pas comme ça, mais ça fait déjà un petit paquet, et un petit paquet, ça fait vite beaucoup de différence en politique.
Et c'est alors à celui qui dit le plus de belles choses et le moins de mauvaises nouvelles qui passe. J'ai jeté un oeil sur le livret-programme des socailistes, et j'ai l'impressions qu'ils nous cachaient qu'il y avait des mines de diamant et du pétrole un peu partout en france, de quoi financer ce qu'ils promettent. il y a rien de réaliste, et c'est que du "ce qu'on va faire" et pas du "comment on va faire ce qu'on va faire" :roll:
Sans compter que certains politiciens s'occupent plus de leur image dans les sondages que de l'état de la France. c'est à se demander si il ne faudrait pas de vrais dirigeants, dans l'ombre, des émincences grises, qui bosseraient tandis que l'homme public continuerait à faire le tour des caméras.

Le cas dont tu n'as pas parlé, c'est aussi celui où tu vas voter pour le moins pire, surtout si le pire est en tête dans les sondages. C'est pas franchement démocratique, et pourtant, si :mrgreen:

_________________
« Mais alors si ce n’est pas ici, où est-ce l’enfer ? »
Et une petite voix ricanante répondit à cette interrogation depuis les tréfonds de sa conscience :
« Là où sont les gutums bien sûr. »

Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Jeu Sep 14, 2006 7:04 pm 
Hors ligne
Ecolo à vélo

Inscription: Sam Jan 22, 2005 4:05 pm
Messages: 3098
Localisation: Shembray
C'est le règne de la nécessité.


Voter Sarkozy sinon vous aurez Le Pen.


Citation:
Sans compter que certains politiciens s'occupent plus de leur image dans les sondages que de l'état de la France. c'est à se demander si il ne faudrait pas de vrais dirigeants, dans l'ombre, des émincences grises, qui bosseraient tandis que l'homme public continuerait à faire le tour des caméras.


J'avais dit ça quelque part ou je l'avais pensé très fort ? Je m'en souviens plus... :?


C'est-à-dire, bon, peut-être que je me penche pas trop sur la question, mais je ne connais pas précisément les prises de position de tel ou tel sur tel ou tel sujet, et je ne sais pas où on peut trouver une liste claire, représentative et neutre du programme des différents candidats.

_________________
Image Image Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Jeu Sep 14, 2006 8:34 pm 
Hors ligne
Se croit Roi d'un peuple imaginaire...
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun Oct 04, 2004 7:12 pm
Messages: 1955
Localisation: Alpes Maritimes, France
un bon exemple du fait que les sondages influencent l'opinion c'est leur interdiction une semaine avant: cela signifie bien que la constitution elle meme reconnait cet effet :wink:


quant à l'image etc, oui c'est vrai, cela joue beaucoup.

D'ailleurs il suffit de regarder: en ce moment le débat ne porte sur aucun programme précis, ou sur aucune mesure, mais sur des valeurs ( "marquer une rupture" , "l'intégration", "le respect a l'école" etc etc). Cela témoigne bien du fait que ça ne soit pas tant un projet qu'une "idée".
Dans le meme genre, la campagne américaine précédente avait été aussi une campagne d'image et de valeurs, tournant autour de sujets comme l'avortement, le mariage gay ou le patriotisme, alors que des problemes profonds -le protocole de Kyoto, les guerres en Irak et en Afghanistan (sauf dans la mesure ou elles relevaient du patriotisme), ou la pauvreté "domestique"- n'était pas si abordés.
Et de meme, la campagne de Chirac en 95 sur sa soit disant "fracture sociale". :wink:



quant au vote pondéré, je suis entièrement d'accord. J'en avait deja discuté ailleurs et il en était ressorti que c'était effectivement une bonne solution.
Le seul "hic" est sa complexité de mise en place, mais ceci dit, les bénéfices démocratiques sont non négligeables puisqu'on pourrait voter pour d'autres candidats plus "petits" tout en garantissant un barage à l'extreme droite en votant sur les "gros" par exemple. :wink:

_________________
Ή επιστήμη γίγνεται ώς
(la science devient des oreilles !)
Image.
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Ven Sep 15, 2006 5:12 am 
Hors ligne
Ecolo à vélo

Inscription: Sam Jan 22, 2005 4:05 pm
Messages: 3098
Localisation: Shembray
Citation:
Le seul "hic" est sa complexité de mise en place



J'en étais arrivé à peu près à cette conclusion.
Ce n'est pas seulement que cela fait barrage aux extrèmes -car les extrèmes pourraient se plaindre- mais ce serait plus représentatif car l'aspiration d'un homme ne peut se résumer à un parti. Et on élimine le "voter utile", et les jeux d'alliances, toute cette stratégie politique deviendrait inutile à partir du moment ou si deux partis sont prêts à s'allier, il y a des chances que quelqu'un qui vote pour l'un en premier vote pour l'autre en second.


Après, est-ce qu'en favorisant effectivement le centre, on risque de créer des consensus mous...

_________________
Image Image Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Mer Jan 31, 2007 7:37 pm 
Hors ligne
Ecolo à vélo

Inscription: Sam Jan 22, 2005 4:05 pm
Messages: 3098
Localisation: Shembray
Que ça peut m'énerver ! :evil:


Partout, partout, on ne jure des candidats que sur leur "score", à toutes les sauces, à toutes les questions !


Tenez, .

Citation:
L'écart se resserre en termes de souhait de victoire, 29% des Français espérant que le candidat de l'UMP sera élu, 28% sa rivale socialiste, et 14% François Bayrou.


L'écart se resserre, presque sous-entendu : ces chiffres mesure une quantité réelle, sur quoi ne peut que déboucher le résultat des élections.


A chaque fois, on écarquillait les yeux d'effrois : 48% contre 51%, puis les tendances s'inversaient, 50% contre 49%, ahlala quel combat de titan !




Si ça n'avait que pour effet de m'énerver... :(

_________________
Image Image Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Mer Jan 31, 2007 7:46 pm 
Hors ligne
Se croit Roi d'un peuple imaginaire...
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun Oct 04, 2004 7:12 pm
Messages: 1955
Localisation: Alpes Maritimes, France
d'ailleurs dans la très bonne émission de France 5 "C dans l'air" ( que je vous encourage tous a regarder ! :wink: ) un sondagiste ( le directeur de Sofres je crois) disait qu'entre 52 et 49% la seule différence c'est l'erreur statistique :wink:
si seulement on pouvait en parler plus :roll:

_________________
Ή επιστήμη γίγνεται ώς
(la science devient des oreilles !)
Image.
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Mer Jan 31, 2007 8:12 pm 
Hors ligne
Ecolo à vélo

Inscription: Sam Jan 22, 2005 4:05 pm
Messages: 3098
Localisation: Shembray
Parler plus de sondages, mais parler avec moins de chiffres !




Ce n'est pas forcément que je les trouve faux, mais je trouve qu'ils ont beaucoup trop de pouvoir illégitime.

_________________
Image Image Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Mer Jan 31, 2007 8:50 pm 
Hors ligne
Se croit Roi d'un peuple imaginaire...
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun Oct 04, 2004 7:12 pm
Messages: 1955
Localisation: Alpes Maritimes, France
Pépère a écrit:
Parler plus de sondages, mais parler avec moins de chiffres !


je voulais dire parler plus du "entre 52 et 49% c'est de l'incertitude statistique" :wink:

_________________
Ή επιστήμη γίγνεται ώς
(la science devient des oreilles !)
Image.
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Mer Jan 31, 2007 8:52 pm 
Hors ligne
Ecolo à vélo

Inscription: Sam Jan 22, 2005 4:05 pm
Messages: 3098
Localisation: Shembray
Oui, c'est ce que j'avais cru comprendre :wink: mais je voulais critiquer plus généralement l'emploi abusif de sondages que le non-sens du foin que l'on peut faire autour de quelques bouts de pour-cent... :roll:

_________________
Image Image Image


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 10 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 5 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
cron
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com