Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Le grimoire d'Ulfer

La culture au sens large
Nous sommes le Ven Mai 25, 2018 2:12 am

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 2 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: Le chef d'oeuvre
MessagePosté: Mer Déc 13, 2006 8:34 pm 
Hors ligne
Ecolo à vélo

Inscription: Sam Jan 22, 2005 4:05 pm
Messages: 3098
Localisation: Shembray
Voilà, un petit truc pas très construit.


En fait, un chef d'oeuvre, en littérature (c'est ce qui m'intéresse ici), c'est un livre qui ne se démode pas. Vu qu'il a été écrit à une époque donnée, s'il ne se démode pas c'est qu'on peut toujours en tirer quelque chose. Quelque chose de nouveau. On peut en faire plein d'interprétation.


Prenons par exemple Don Quichotte (oui, il se peut qu'il revienne, il m'a mit sur un certain nombre de piste, justement parce qu'il met le doigt sur plusieurs choses, dont certaines intéressantes...) : on peut l'interpréter comme une critique des romans de chevalerie, une dénonciation de l'idéalisme, une réflexion sur comment concilier réel et utopie, une histoire distrayante, une remise en cause de la certitude concernant le réel, je sais pas quoi encore, une apologie de la différence, une réflexion sur les manières de concevoir le monde et leurs incidences morales (dans l'action donc), etc...


Alors que vous prenez un livre par exemple de philo, ça tient beaucoup moins les ans.
Certes, on lit encore Kant ou même Platon. M'enfin, dans ce qu'ils racontent, entre ce qui nous semble évident et ce qui nous semble peu pertinent... certains même vieillisent plutôt mal (ceux ou justement on ne voit plus d'évidence...)... chais pas je vois Descartes... (je parle pas de Malebranche, Julianos tu peux confirmer je pense... :mrgreen: ).

Parce qu'ils essayent d'être le plus clair. Ils disent ce qu'ils ont à dire. Ils ont une idée et ils veulent l'argumenter, la porter à notre jugement direct.


Le chef-d'oeuvre, le roman non. Peut-être que l'auteur a pensé à tout ça, peut-être que non, mais au fond on s'en fiche. Je vois, si j'arrive à lire plein de choses intéressantes dans DQ, c'est de mon fait, je sais que ce n'est pas le cas pour tout le monde. Et les réflexions, l'auteur me file des pistes peut-être (encore, celle que je veux bien voir), mais c'est moi qui fait le boulot.

Au fond, il n'y a rien dans un tel bouquin que ce qu'on y apporte.

C'est un peu facile d'un côté...


Alors est-ce que ça sert à rien ?
Ben je crois que ça rejoint quelque chose que je me suis dit il y a peu sur les matières scolaires, notemment les maths : y a pleins de jeunes qui disent que "ça, ça sert à rien, j'en aurais pas besoin plus tard".
Mais ça entraîne en fait. Comme le gadget de Nintendo. C'est une habitude de réflexion. Une rigueur dans le raisonnement, une ouverture d'esprit, des capacités de synthèse, bref, plein de choses bien utiles...



Ah oui, autre chose, rien à voir :

En fait, le romancier c'est un gars qui fait un raisonnement en circuit fermé.
Il part d'une manière de voir le monde, il fonde un monde sur ce postulat, et son bouquin après c'est un peu (vous voyez, c'est comme ça que ça se passe).
C'est un peu comme si La Fontaine voulais prouver que "rien ne sert de courir, il faut partir à point" avec la fable du lièvre et de la tortue : il a écrit la fable sur cette morale, pas l'inverse. (bon la question ne se pose pas là le but de La Fontaine n'est pas de prouver sa morale mais de l'illustrer, ce n'est qu'une analogie).

Par exemple, si un gars écrit un bouquin pour critiquer les idéalistes, il concluera l'histoire "vous voyez, faut pas être idéaliste" (peut-être pas aussi littéralement notez :mrgreen: ). Mais toute lapsychologie de ses personnages, toutes les actions de l'intrigue, tout aura été monté sur ce prérequis.

C'est dire "si A, alors A".

C'est l'erreur classique en maths.
Si je suppose 2=3
Je peux enlever 1 des deux côtés sans changer l'égalité
1=2
Je peux ajouter 1 des deux côtés sans changer l'égalité
2=3

Donc je viens de prouver 2=3...


Ben le roman c'est ça... (évidemment, le but n'est pas toujours de présenter une manière de voir le monde comme juste, n'empêche...)

_________________
Image Image Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Mer Déc 13, 2006 9:57 pm 
Hors ligne
Homo sapions sapions

Inscription: Jeu Sep 09, 2004 6:52 pm
Messages: 2015
Localisation: Novascholastica
Citation:
En fait, un chef d'oeuvre, en littérature (c'est ce qui m'intéresse ici), c'est un livre qui ne se démode pas. Vu qu'il a été écrit à une époque donnée, s'il ne se démode pas c'est qu'on peut toujours en tirer quelque chose. Quelque chose de nouveau. On peut en faire plein d'interprétation.

Tu as parlé avec mon prof de français ? Ou alors ils se partagent les cours :mrgreen:

Les ouvrages de philosophie, même dépassés, restent intéressants si leur auteur est cohérent avec lui-même, c'est le reflet de la pensée d'une époque, mais aussi le point de départ du questionnement "comment les hommes pensent, à partir de quoi ,". En étudiant les bobards de malebranche et de Descartes ( :mrgreen: ) on peut apprendre à cerner le mode de la pensée humaine, conditionnée par les influences, le milieu social, ect... C'est flagrant chez Malebranche, il ponctue ses dires par des allusions à Dieu et à la foi, et par ce qu'il a lu dans des traités de biologie de l'époque, ect... Cela montre aussi que la pensée n'est pas universelle et séparée du monde réél : elle tire sa structure du réél justement, quoiqu'on en dise... (j'ai vraiment l'impresion de rabacher des choses déjà dites, mais tant pis :mrgreen: )

mais évidemment, il vaut mieux un Cervantes qu'un Malebranche, surtout que dans le cas du roman philosophique (je vois Don Quichotte un peu comme ça) la réflexion et la pensée se dont par le lecteur, à travers l'oeuvre.
Qu'importe l'oeuvre, si il y a un lecteur pour trouver des idées que Cervantes n'aurait pu qu'exposer incomplètement noir sur blanc avec des tirets. A vrai dire, je trouve bien plus enrichissant de lire un roman de ce type qu'un ouvrage de philosophie, même si au final, ils appportent tous deux quelque chose.

Citation:
mais c'est moi qui fait le boulot.

Au fond, il n'y a rien dans un tel bouquin que ce qu'on y apporte.

hum, j'ai cru préférable d'exposer mes vues sans lire tout le post d'abord, mais voilà, j'arrive à la même conclusion :oops:
Surtout que Malebranche critique lui-même la médecine et les savants, qui se contentent d'enregistrer et de ressortir des références à Aristote ,comme un dictionnaire, sans être capable de raisonner eux-mêmes.
J'ai aussi trouvé ça dans La Pierre et le sabre, de manière très induite évidemment : Musachi rencontre pleins de gens qui se battent au sabre selon tel ou tel maître, telle ou telle maison, ect... et ils sont incapables de penser le sabre autrement que de la façon dont les maîtres de jadis l'ont posé. Musachi fait évidemment tout l'inverse et n'a de maître à penser que lui-même ( c'est bien pour ça que c'est lui le héros :mrgreen: )
Alors après, est-ce qu'il faut vraiment partir de zéro de peut d'être "contaminé" par les anciennes pensées, ou partir dans une réflexion avec ces pensées en tête, dans un coin...

Citation:
y a pleins de jeunes qui disent que "ça, ça sert à rien, j'en aurais pas besoin plus tard".

Ouais ; ça me fait mal aussi, tout comme les jeunes qui étudient pour avoir un boulôt, en prenant seulement leur plaisir dans la perspective de ce boulôt. Ils peuvent tout à fait, mais je trouve ça dommage de passer les études comme une étape contraignante...





Je ne suis pas sûr que le roman ce soit ça ; sauf si il a un but, enseignement d'une morale, ou quelque chose du genre...

_________________
« Mais alors si ce n’est pas ici, où est-ce l’enfer ? »
Et une petite voix ricanante répondit à cette interrogation depuis les tréfonds de sa conscience :
« Là où sont les gutums bien sûr. »

Image


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 2 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
cron
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com