Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Le grimoire d'Ulfer

La culture au sens large
Nous sommes le Ven Oct 19, 2018 6:57 am

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 5 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: [Film] Blade Runner
MessagePosté: Lun Aoû 07, 2006 11:24 pm 
Hors ligne
Monsieur mal embouché
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Juil 21, 2004 2:07 pm
Messages: 1076
Localisation: Dans un syndrome psychotique refoulé.
Je me lance dans des fiches ciné, histoire de renouveler un peu la section, ne vous genez pas pour réagir, débattre, faire des fiches dans le même goût ou d'un autre goût.

[align=center]Image[/align]


Blade Runner

Film américain de SF, sorti en 1982, réalisé par Ridley Scott, avec Harrison Ford, Rutger Hauer, Sean Young, Daryl Hannah… C’est une adaptation libre du roman “Do Androids Dream of Electric Sheep ?” ( renommé Blade Runner par la suite paraît-il ) de Philp K. Dick.

Résumé

Los Angeles, 2019. Exit Hollywood, le soleil, les palmiers, la ville est désormais sombre et pluvieuse. La Terre a été ravagée par les guerres radioactives. On ne connaît les arbres que sur de vieilles photos et les animaux en répliques artificielles. La colonisation de Mars est en cours. On offre à tout nouveau colon un androïde à tout faire : un réplicant “plus humain que l’humain”. Les réplicants sont utilisés comme soldats, objets de plaisirs, etc. Les nexus 6, la dernière génération sont plus agiles, plus forts, que tout humain et au moins aussi intelligents que leurs créateurs, les généticiens de la Tyrell Corporation. Mais ils ont une durée de vie très limitée ( pas cool les créateurs ).
A la suite de d’une révolte de réplicants dans les colonies, ils ont été interdits sur Terre et passible de la peine de mort. Pour mettre en œuvre cette loi, des équipes de polices spécifiques ont été créées : les Blade Runner. Ils ont pour ordre de traquer les réplicants et des les abattre, on appelle ça un retrait. Par contre faut pas se gourer, si un Blade Runner flingue un humain c’est considéré comme un meurtre.
Un groupe de réplicants a été repéré à Los Angeles, c’est à l’agent Rick Deckard que l’affaire est confiée. Et va s’en suivre la traque de ces réplicants en même temps que la traque de son identité et de son humanité ( ou de son artificialité ).


La rocambolesque aventure d’un gros bide

Et oui à sa sortie le film fait un méchant bide. Mais pourquoi donc ?
A l’époque, Harrison Ford c’était Han Solo, alors aux avant-premières le public était majoritairement adolescent et comme c’était pas la cible et qu’ils ont vu leur héros joué un anti-héros dans un univers tout sombre, ils ont pas compris. Et là les producteurs ont exigé que la fin soit remontée pour en faire un truc heureux ( la légende dit que ce sont des rushes de Shining ( adaptation d’un Stephen King par Kubrick ) qui ont été utilisés mais y’en a qui affirment le contraire ), et ils ont obligé Harrison Ford a faire une voix off pour que les spectateurs “comprennent mieux”, seulement l’ami Ford il était pas content qu’on foute en l’air le film alors il a fait un truc tout monotone.
Et donc gros bide.
Il a fallu attendre la sortie en vidéo, et la présentation par erreur de la “préversion” pour que le film devienne culte. En 1992, Ridley Scott put sortir la version Director’s cut et la version sortie au ciné a été retirée du marché.
Il paraît qu’un coffret DVD est en préparation pour les 25 ans du film mais la Warner semble encore vouloir embêter Mr Scott.


Un film qu’il est bien

Blade Runner est culte. Mais pourquoi donc ?
La réalisation est bien pensée et le scénario est bien ficelé. Mais c’est le lot de pas mal de films.
Ce qui caractérise Blade Runner, c’est avant tout son ambiance et la cohérence de son univers :

- Blade Runner est un film noir ( comme dans les 40's et 50's ): atmosphère obscure et lugubre, les jeux de lumière ( à travers les stores par exemple ), le personnage du détective, de la femme fatale, les costumes, Deckard boit beaucoup, il est désenchanté, etc. On note aussi la présence d’anciennes technologies, vieilles voitures ( des années 40, 50 ) et l’architecture de la résidence Bradbury notamment qui donne une impression de décadence. En fait c’est un film noir transposé dans la science-fiction.
- Les techniques traditionnelles d’effets spéciaux atteignent dans ce film leur maximum. A tel point que le tout est crédible ( à part les jets de flammes et la petite bagnole de Deckard ). Tout a nécessité des mois de travail, l’utilisation de pleins de techniques différentes, le matte painting, la fabrication de plein de maquettes, d’accessoires, de spinners ( les voitures volantes ) trop petits pour Harrison Ford,etc. Il est a noté que c’est la même année que sortait les premiers films avec des images numériques
- La musique est signé Vangelis. Vangelis est un compositeur d’origine grecque qui utilise beaucoup le synthétiseur. Il a été reconnu dans le domaine de la BO de film avec l’oscar de la meilleure musique pour Chariots of Fire ( 1981 ) et travaille ensuite sur Blade Runner. Et il a pondu une petite merveille qui accompagne parfaitement le film et contribue beaucoup à l’ambiance Sf - film noir - post apocalyptique.


Metropolis

Il semblerait que Blade Runner soit très inspiré de Metropolis de Fritz Lang.
J’ai pas encore pu voir Metropolis donc je vais pas m’étendre mais voilà quand même une petite illustration de la chose :

Image Image

Quelques autres pistes :

- La vision : les photos sont très importantes, les yeux, le test de voight-kampff, etc. D’ailleurs les yeux des réplicants ont un drôle d’éclat orangé.
- Les animaux : à chaque personnage est associé un animal.
- Le personnage de Tyrell peut être interprété comme celui de Dieu et Roy comme Jésus et le diable.

Je vous laisse le soin de développer ça en regardant le film, faut savoir que Blade Runner recèle beaucoup de détails et que plusieurs visionnages sont pas de trop pour apprécier tout le film.


Films s’en inspirant

Blade Runner a marqué le cinéma de SF et c’est logique que certains films s’en inspirent et lui rendent hommage : The Fifth Element ( pour les bagnoles de flics et leur accoutrement, et la scène dans le brouillard, sinon c’est pas trop ça niveau subtilité ), Dark City ( l’ambiance nocturne, la quête d’identité et de définition de l’humanité, la mémoire, etc ), Matrix ( surtout inspiré de ( pompé sur ? ) Dark City en fait ), etc.


[align=center]Image[/align]

_________________
Image Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Sam Aoû 12, 2006 6:31 pm 
Hors ligne
Ecolo à vélo

Inscription: Sam Jan 22, 2005 4:05 pm
Messages: 3098
Localisation: Shembray
C'est seulement suite à ce commentaire partial et objectif que j'ai regardé le film, et, s'il m'a plu, je vois bien (paradoxalement) comment il a pu faire un bide.
En fait, disons que ce n'est pas un film grand public, et j'ai l'impression que c'est le genre de truc où au fond le créateur se fout de divertir ses spectateurs (mais c'est bien ! :mrgreen: ). Notemment parce que c'est long. Le mec met trois plombes à monter un escalier. Un plan sur un visage dure sans qu'on comprenne pourquoi. L'action n'est pas forcément faite pour être spectaculaire. Bref, un mec qui vient voir de la sf avec Harrison Ford et des androïdes qu'il faut zigouiller a le droit d'être déçu. :mrgreen:

J'ai pour ma part beaucoup aimé les parapluie-lasers :mrgreen:

Et la fin est très bien comme ça. Même si on comprend pourquoi des esprits étroits ne l'ont pas sentie... :roll: :mrgreen:

_________________
Image Image Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Sam Sep 23, 2006 12:51 pm 
Hors ligne
révolutionnaire de la rebellitude
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Ven Avr 28, 2006 11:31 am
Messages: 156
Ha Blade Runner! Un ami (grand fan de cinéma et apprenti réalisateur) me l'avait conseillé et j'ai suivit son conseil.

C'est vrai que je m'attendais à de l'action, du flingue, des morts, genre guerre contre des androides. Bon je me suis vite rendu compte que ce n'étais pas le cas et j'ai tenté de le regarder comme si j'en avais jamais entendu parler.

C'est vrai que l'ambiance est sombre, que c'est très spécial et je dois dire qu'il y a des trucs qui ont du m'échapper. Mais il est vrai que le scénario est bien monté (bon c'est du K.Dick, on peut donc s'attendre a des trucs loufoques mais bien foutu!^^), que les effets spéciaux sont exellents nonobstant l'époque et que Starwars avait mis la barre très haut :)

Autrement, je dois dire que la fin est vraiment bizarre (enfin il parait qu'il y en a plusieurs) et je sais pas s'il y a un super truc à comprendre avec une chute de la mort, ou si c'est tellement dégenté qu'il y a rien a comprendre!^^

Comme je vais pas gaché le truc pour tout le monde, je met le résumé de la fin que j'ai vu en tout petit :p Fearon si tu peux m'aider a comprendre... :)

Donc a la fin, Deckard va chercher la réplicante pour l'emmener ailleur. En sortant, la réplicante va dans l'assensseur et la Deckard se retourne et vois une cocote en papier par terre puis il se souvient de mots du gars qui fait les cocotes (j'ai oublier son nom), il la froisse puis rejoind la réplicante dans l'assensseur et la c'est finit

Voila!^^

_________________
"When the power of love overcomes the love of power, The world will know Peace"
J. Hendrix


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Sam Sep 23, 2006 5:12 pm 
Hors ligne
Homo sapions sapions

Inscription: Jeu Sep 09, 2004 6:52 pm
Messages: 2015
Localisation: Novascholastica
Oh mais si, la chute est énorme, enfin si tu as vu le film de la version 1983 et/ou après...

Attention Spoiler, ou explication, à vous de voir...

A la fin, notre héros trouve une licorne en origami...Et au milieu du film, à un moment, il rêve...d'une licorne.
Rappellons que la Tyrell corporation a bien réussi à faire croire à la réplicante qu'elle était humaine. Qu'en est-il de Rick Deckard, alors qu'un inspecteur, bien étrange celui-là d'ailleurs, connait la teneur de ses rêves ? :roll:

_________________
« Mais alors si ce n’est pas ici, où est-ce l’enfer ? »
Et une petite voix ricanante répondit à cette interrogation depuis les tréfonds de sa conscience :
« Là où sont les gutums bien sûr. »

Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Dim Nov 12, 2006 2:11 pm 
Hors ligne
Néophyte
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Jeu Avr 20, 2006 12:46 am
Messages: 22
Localisation: Montpellier
Bien vu pour la fin du film et ce petit détail. ;)

_________________
Image

Le forum de la trilogie Les chevaliers et la Walkyrie.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 5 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
cron
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com