Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Le grimoire d'Ulfer

La culture au sens large
Nous sommes le Mer Déc 12, 2018 4:18 am

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 10 messages ] 
Auteur Message
MessagePosté: Ven Mai 12, 2006 8:07 pm 
Hors ligne
Emmaphrodite
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim Oct 03, 2004 11:05 am
Messages: 2133
C'est marrant, personne ne c'est senti obligé d'en parler...
Puisque ca n'a pas eu l'air de vous plaire je vais ecrire la suite :mrgreen:

_________________
In flood we trust !


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Ven Mai 12, 2006 9:08 pm 
Hors ligne
Monsieur mal embouché
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Juil 21, 2004 2:07 pm
Messages: 1076
Localisation: Dans un syndrome psychotique refoulé.
Ah si, moi ça m'avait plu.

Et comme j'avais pas trop de commentaires à faire...

_________________
Image Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Ven Mai 12, 2006 11:01 pm 
Hors ligne
Emmaphrodite
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim Oct 03, 2004 11:05 am
Messages: 2133
Comme vous avez été sage, voial la suite....
La "petite soeur" comme on dit...

Je vois là l'influence sournoise et omniprésente d'une capitaine aux longues oreilles, et de ses jumelles en collant fluo ! :mrgreen:

_________________
In flood we trust !


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Sam Mai 13, 2006 5:19 am 
Hors ligne
Ecolo à vélo

Inscription: Sam Jan 22, 2005 4:05 pm
Messages: 3098
Localisation: Shembray
Ouais, c'est qu'on a rien de vraiment intéressant à raconter...

La première était plus marrante, plus violente... mais la deuxième se tient... :roll:

_________________
Image Image Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Sam Mai 13, 2006 12:35 pm 
Hors ligne
Homo sapions sapions

Inscription: Jeu Sep 09, 2004 6:52 pm
Messages: 2015
Localisation: Novascholastica
Citation:
C'est marrant, personne ne c'est senti obligé d'en parler...
Puisque ca n'a pas eu l'air de vous plaire je vais ecrire la suite

:lol: C'est vrai ; je l'ai lu et j'ai bien aimé, mais pourquoi je n'ai pas créé de sujet de commentaire... :roll:
C'est toujours pas mal ; mais l'univers de Guild Wars me rebutte un peu, je le trouve pas tellement riche, du coup..

_________________
« Mais alors si ce n’est pas ici, où est-ce l’enfer ? »
Et une petite voix ricanante répondit à cette interrogation depuis les tréfonds de sa conscience :
« Là où sont les gutums bien sûr. »

Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Sam Mai 13, 2006 2:39 pm 
Hors ligne
Admis au Cénacle
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Ven Jan 21, 2005 11:27 am
Messages: 165
Localisation: Entre deux veaux... heu... eaux...
Excellent Emma ! J'aime beaucoup la différence de ton entre les deux persos, que les rp soient pas du même accabit c'est cool !

Et pour ce qui est des commentaires, ben si, j'ai cherché le sujet de commentaires qui allait avec... mais y'en avait pas... Et j'avais un bus à prendre :oops: :roll: :mrgreen:

_________________
Militante du MLF : Mouvement de Libération des Fromages

Capitaine de l'Archipel des Amazones : forum de gameuses


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Ven Juin 09, 2006 6:46 am 
Hors ligne
Spéssialist ortografik
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Jeu Aoû 12, 2004 7:11 pm
Messages: 1504
Localisation: À l'écoute du conseil
Citation:
Je m'appelle Emma Indoril. J'ai une trentaine d'années, je crois.
Je n'ai jamais aimé les villes. Ni la foule. Je préfère la solitude et les grands espaces.
J'ai toujours vécu comme ça.
J'ai naître à Ascalon, je crois. J'ai peu connu mes parents. Nous avons été séparés alors que je n’étais qu'une enfant.
J'ai une soeur, je crois. Anna. Anna Indoril. Mais je ne suis pas sûre.
Elle est peut-être morte. Comme mes parents. Allez savoir.
Très jeune, j'ai me débrouiller seule. J'ai vécu, en marge des autres hommes, en vivant sur les ressources naturelles : chasse, pèche, cueillette.
Parfois, je me mélange aux autres, le temps d'acheter ou de voler ce qui m'est indispensable, et que je ne peux pas trouver dans la nature.

J'ai toujours observé les hommes, les nains et les autres créatures, de loin. Je n'aime pas me mêler de leurs affaires de guerre ou autres.

Un jour, je suis tombée sur un vieux bonhomme à moitié fou, un ermite.
Il vivait un peu comme moi, en recyclant ce que les autres ne veulent pas.
C'est lui qui m'a appris à me servir d'une épée. Le reste, je l'ai appris toute seule. Un arc est bien pratique pour chasser, et une hache est utile pour fendre du bois mort, ou la tête d'un qui vous veut du mal.
Puis le bonhomme est mort. Je l'ai enterré sommairement. Je crois que c'est ce qu'on fait dans ces cas-là.
En fouillant dans ses maigres possessions, je suis tombée sur son journal.
J'avais appris à lire au cours d'un séjour dans un temple, je m’étais rendue pour me faire soigner. Les moines étaient gentils, ils m'ont donné à manger, et m'ont rien demandé en échange... Sauf leur grand chanoine, qui voulait me mettre dans son lit. Alors je l'ai tué.

Dans son journal, le vieux racontait sa vie. En fait il était pas ermite. Il était déserteur. Il avait foutu le camp de son régiment au cours d'une bataille.
Je suis allée voir le commandant de ce régiment, et je lui ai dit que je voulais m'engager comme soldat.
Il a rigolé. Alors je lui ai cassé la gueule, et il a bien voulu de moi comme soldat.

Soldat, c'est la belle vie. Vous avez toujours à manger. Bien sûr, il faut se battre, mais c'est pas un problème.
J'ai eu quelques bonnes années comme ça. A la fin on m’avait confié la responsabilité de quelques hommes. Il fallait surveiller les frontières.
C'était bien.

Et puis j'en ai eu assez. J'ai été revoir mon commandant, et je lui ai dit que je voulais m'en aller. On s'est disputés. Il m'a traitée de déserteur, alors je l'ai tué.
Ça c'était une connerie, mais bon...
Après, j'ai m'enfuir, en emportant que ce que je pouvais porter.
Je me suis cachée dans les collines, jouant avec les patrouilles et les Grawls pour ne pas me faire prendre.
Au cours de cette année-là, j'ai tuer plus d'une douzaine de Grawls et quelques soldats.
Petit à petit, je revenais à ma vie d'avant.
J'ai erré comme ça quelques années, en volant ce qui m'était nécessaire, et en détroussant des voyageurs isolés.

Un jour, je suis tombé sur un de ces grands chats, qui vivent en Ascalon.
C'était un jeune, à peine sevré. Alors je l'ai adopté, et je crois que lui aussi il m'a adopté. Ensemble on est une famille. Il me prévient des embûches. Et je lui donne à manger.
On chasse ensemble, on se bat ensemble, et chacun veille sur l'autre.
Même si j'aime pas trop qu'il soit dans mes pattes, j'aime bien Satan.
C'est ma famille.

Ensemble on a continué à vivre sur le pays, à détrousser des voyageurs, casser la gueule aux bandits, aux Grawls et aux soldats.

Et puis le Ciel nous est tombé dessus.
Je sais pas ce qu'il s'est passé, mais du feu est tombé du ciel et a ravagé la terre. Tout ce qui vivait à la surface a été brûlé, réduit en cendres.
Les arbres, les fleurs et tout le reste, disparu. Plus que du sable.
Et les Charrs.

J'ai survécu à La Fournaise comme ils disent, parc'que quand ça s'est passé, j'étais dans une grotte, en train de chercher des Oeufs de dévoreurs.
Je suis resté à l'abri tout le temps de la pluie de feu, et après, pendant l'incendie.
J'aurais bien filé, mais Satan me disait d'attendre, et de rester à l'abri.
Alors c'est ce que j'ai fait.

J'ai jamais autant mangé d'oeufs de dévoreurs que pendant cette période là !

Puis il a fallu sortir, et se retrouver nez à nez avec les Charrs...
J'en avais entendu parler, mais je les avais jamais vu. Ces trucs-là, ils veulent tout tuer, tout brûler. Et pas pour mettre quelque chose à la place, ou pour régler un compte ou quoi.
Juste pour tuer et brûler.

Alors je me suis battue contre les Charrs, j'en ai tué mon compte et même plus. Et puis, avec l'aide de soldats complètement perdus, (leur chef venait de se prendre une étoile filante en pleine vitrine !), j'ai rassemblé des survivants et ce qui restait de leur familles, et on est partis, à marche forcée, vers ce qui restait des défenses d'Ascalon, avec les Charrs aux fesses.

Ça nous a pris un peu de temps pour les distancer et les égarer, et on eu pas mal de morts, mais on y est arrivés.

À Ascalon, ils ont été contents de voir des survivants, mais après, il a bien fallu faire des choses, vu qu’on n’avait pas assez à manger pour tous.

Le Roi voulait rester, tenir face aux Charrs et tout reconstruire, mais son fils était pas d'accord, et il disait qu'il fallait abandonner le terrain et partir loin.
Là j'étais d'accord avec lui.
Du coup, il voulait me confier une colonne de réfugiés et des soldats, pour les mener ailleurs, En Kryte, ou un nom comme ça.
Là j'étais moins d'accord !
Mais, d'un autre côté, ça m'emmerdait de laisser ces gens dans la panade, Et Satan était pas d'accord pour les abandonner.

Alors j'ai fait l'éclaireur. Comme je connaissais bien les Collines et les Cimefroides, j'ai décidé de les amener au moins jusqu'à la Descente du Yak, et après de les laisser se démerder.

Mais voila que là-bas, je me suis faite aborder par une certaine Amya-Shan.
Avec des amis, elle avait monté une "guilde", et elle voulait sauver le monde.
Elle m'a parlé d'une prophétie et de "dieux".
J'ai pas bien compris sur le coup elle voulait en venir. Quand j'ai compris, c'était trop tard, je faisais partie de la "guilde".

Je me suis faite avoir sur ce coup...

M'est avis que ces cons-là filent tout droit au massacre. C'était bien la peine de se barrer d'Ascalon...
En même temps, j'ai rien de mieux à faire ces temps-ci... je peux toujours leur filer un coup de main. Je ne sais pas si on rencontrera leurs "Dieux", mais ça vaut peut-être le coup d'essayer....

Et bien, voilà une jolie introduction. Juste un regret, une rapide déscription de l'héroïne aurait facilité l'immersion dans le texte (aussi "sauvage" qu'elle soit, une femme reste coquette)

_________________
Image
Famille veut dire que personne ne doit être abandonné


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Ven Juin 09, 2006 7:19 am 
Hors ligne
Spéssialist ortografik
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Jeu Aoû 12, 2004 7:11 pm
Messages: 1504
Localisation: À l'écoute du conseil
Citation:
Je m’appelle Anna Indoril. J’ai vingt quatre ans.
Toute ma famille a été massacrée par des Grawls alors que je n’étais qu’un bébé. J’aurais mourir aussi, mais des gens sont venus à notre secours et ont chassés les Grawls.
Je ne leur en veux pas. Ces Grawls sont plus bêtes que méchants. Mais je ne les aime pas de toute façon.
Mes parents adoptifs étaient très gentils, et très doux. Ils faisaient partie d’un groupe de chasseurs itinérants, vivant et se déplaçant au rythme des saisons.
Très jeune, mon père m’a appris à me fabriquer un arc, et à l’utiliser pour chasser. Il m’a aussi appris à vivre des ressources naturelles, à savoir reconnaître les empreintes d’animaux et à déduire si l’animal est jeune, âgé, malade, et s’il est bon de le chasser ou pas.
Il m’a appris que la vie est belle et qu’il faut la protéger, même si pour cela, il faut tuer.
Il m’a appris à aimer et aider mon prochain, aimer les fleurs et les oiseaux.

Dans le petit groupe où nous vivions, il y avait une jeune femme avec qui mon père était très lié. Elle était un peu sorcière sur les bords, et elle a rapidement détecté en moi des dons dont j’ignorais l’existence.
Ainsi, à la puberté, j’ai découvert mon affinité avec le feu. J’ai appris à écouter les flammes et à les faire obéir à mes besoins.
Ce n’est pas facile. Le feu est très gourmand et il n’aime pas mourir.
Petit à petit, j’ai un peu considéré la sorcière comme ma propre mère, et le reste du groupe comme ma famille.

Un de nos voyages nous a conduits jusqu'à Ascalon. Le chef voulait absolument faire ce voyage et voir les Grandes cités des Ascaloniens, malgré les rumeurs persistantes concernant des hommes fauves venus du Nord, qui ravageaient tout sur leur passage.

À Ascalon, la vie était belle. Les Ascaloniens sont bizarres, mais gentils. Ils passent leur temps à courir dans tous les sens dans leurs grandes cités, comme si le temps leur manquait.
À Ascalon, nous avons troqué le produit de nos chasses contre des objets fabriqués. Pour la première fois de ma vie, j’ai pu voir mon reflet autrement que dans l’eau ! Je crois que je suis jolie ! En tout cas, les garçons Ascaloniens avaient l’air de me trouver intéressante…

Pour mes vingt trois ans, mon père m’a offert un véritable Arc d’Ascalon, avec de vraies flèches à pointe de fer !
C’est une arme redoutable ! J’arrive parfois à transpercer du petit gibier avec !
Jamais je ne l’utiliserais contre des hommes !

Une année est passée ainsi, tranquillement, malgré des rumeurs de plus en plus alarmantes venant du Nord, les Ascaloniens avaient l’air confiants dans leurs grands murs de pierre et dans leurs épées brillantes…
J’ai passé cette année à visiter la région de long en large, toujours en compagnie de mon compagnon, un grand chat que les Ascaloniens appellent « Chat de Mélandru », mais pour moi, c’est toujours Satan.
Il me protége, m’avertit des dangers et me rapporte les proies que je chasse. La nuit je dors contre lui, il me tient chaud.
Au cours de cette année, j’ai vu des tas de gens différents et des lieux aussi tous différents. Je revenais souvent au campement établi aux abords de la grande cité, pour voir ma tribu et raconter mes voyages à mes parents.

Au printemps, mon père et la sorcière se sont finalement mariés ! J’étais contente !
Puis je suis repartie en voyage, toujours avec Satan à mes basques…

C’est au cours de ce dernier voyage que ma vie a basculé…

J’étais dans les montagnes quand le ciel s’est enflammé, et que des morceaux de ciel en fusion nous sont tombés dessus, détruisant tout sur leur passage, arrachant la terre et brûlant le ciel !
Les vivants qui se trouvaient sur le passage du Feu étaient réduits en cendres et leurs habitations détruites.
J’ai tenté de parler aux flammes, de leur dire de ne pas faire ça, de ne pas brûler !
Mais ces flammes-là ne m’écoutaient pas. Elles écoutaient d’autres créatures. Les hommes-bêtes venus du Nord, qui les adoraient comme des Dieux, et qui leur donnaient tout le temps à manger !
Je suis retournée à la Grande cité aussi vite que j’ai pu, mais il était trop tard : mes parents et toute la tribu avaient été anéantis par les flammes !
Bien que je fusse folle de chagrin, j’ai voulu voir ces hommes-bêtes, j’ai voulu voir quel genre de créature pouvait bien être capable d’une telle méchanceté.
Je suis donc partie vers le Nord, en compagnie de soldats et d’autres archers, bien décidés à chasser les Charrs, et à leur faire payer leur cruauté.

Ce fut une boucherie sans nom !

Mes compagnons de route furent tous massacrés par ces monstres, bien plus nombreux et plus féroces que je ne l’aurais jamais imaginé !
J’ai bien essayé de défendre mes compagnons, mais mes flèches restaient plantés dans le cuir des ces monstres sans qu’ils en soient le moins du monde affectés ! Les flammes, elles, ne m’écoutaient plus ! Elles qui avaient toujours été mes amies, elles cherchaient à me mordre et à me brûler, dés qu’elles étaient dans les griffes de ces monstres !

Nous avons fui. Tous mes compagnons sont morts les uns après les autres. Frappés par les flèches adverses, ou rattrapés par les Charrs, qui les taillaient en pièces sauvagement.
Je ne dois mon salut qu’à mes talents de chasseur, et à Satan, qui flairait la présence de ces monstres, et me prévenait quand je risquais de tomber sur un de leurs groupes.

J’ai fini par rejoindre les positions tenues par les hommes, sans trop savoir comment.
Je n’ai pas osé raconter ce que j’avais vu, de peur d’effrayer les défenseurs et les habitants.
De toute façon, la plupart d’entr'eux étaient déjà au courant de la situation désespérée dans laquelle nous nous trouvions.
Le Roi d’Ascalon voulait monter un groupe de combattants dont la mission serait de lancer de courtes attaques dans les lignes arrières des Charrs.
Avec ma connaissance du terrain, et mes petits talents, j’aurais pu être utile à ces gens, mais j’avais trop peur. Et avant qu’on me demande de faire partie de ce groupe, je me suis enfuie et je me suis cachée j’ai pu.
Malheureusement, les Charrs occupaient déjà une grosse partie de la région, et il était très périlleux de sortir dans les territoires dévastés.

Puis j’ai appris que le Prince d’Ascalon, le Fils du Roi, avait pris le parti de fuir la région, devenue hostile, et de se réfugier loin, ailleurs, au-delà des montagnes, en Kryte.
À ce qu’on dit, un groupe de réfugiés et de soldats est déjà parti avec le prince, pour ouvrir la voie…

Si je reste ici, je vais finir par mourir. Si je fuis, j’ai une chance de m’en sortir.
La traversée des montagnes, en plein hiver ne sera pas de tout repos. Mais c’est peut-être moins pire (risqué) que de finir entre les griffes des Charrs.
J’ai beaucoup pleuré la perte de mes parents adoptifs et de ma tribu. Me voici complètement abandonnée pour la seconde fois de ma vie…
Je ne sais pas ce que je vais trouver dans ces montagnes et au-delà, mais si je reste, c’est la mort…

Toujours aussi bien. Un bémol : le nom du "chat". Etant le même que celui d'Emma, il y a "confusion" dans les personnages.
Remarque : Une déscription des Grawls et des Charrs aiderait ceux qui ne sont pas familiers de l'univers Guild War.

_________________
Image
Famille veut dire que personne ne doit être abandonné


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Ven Juin 09, 2006 7:33 am 
Hors ligne
Spéssialist ortografik
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Jeu Aoû 12, 2004 7:11 pm
Messages: 1504
Localisation: À l'écoute du conseil
Citation:
Oh putain ! On est passés !
On l’a fait ! La vache !

Bon, c’est pas trop mal. Ces foutus nains sont vraiment des experts dans l’art de faire chier leur monde, mais à ce petit jeu-là, je ne suis pas manchote non plus !
Qu’est-ce qu’on leur a mis à ces connards du Sommet de Pierre ! Ils nous ont bien baisé la gueule, mais de leur côté, c’est pas triste non plus !

Quel con ce Rurick ! Nous faire traverser ce pays de tarés, en pleine guerre civile !
Sûr, il sait se battre ! Mais pour ce qui est des initiatives douteuses et plans foireux, il est fort également !
Heureusement qu’on sait improviser de notre côté, sinon, on aurait tous passé un sale quart d’heure !
Putain, quelle idée aussi ! Se foutre sur la gueule en plein hiver ! Sont tarés ces nains !
Et s’il n’y avait que les nains, encore ça irait !
Mais les montagnes sont pleines de bestioles qui ne rêvent que d’une chose : en découdre avec vous ! C’est à se demander ce qu’ils font au printemps !
Les Centaures et les Ettins ne sont pas des tendres, mais avec ma bande, on est aussi un peu dur à cuire ! Depuis la dernière bagarre, les Centaures foutent le camp d’aussi loin qu’ils nous voient, j’espère qu’ils ne nous mijotent pas un sale coup !

On est presque sortis d’affaire. Si l’assaut de tout à l’heure réussit sans trop de casse, on aura fait le plus gros, et sans trop de pertes finalement !

Je me suis encore faite couillonner ! Après l’arrivée à la descente du Yak, j’ai voulu me tirer discrètement, mais c’est pile à ce moment que ces salauds de nains ont choisi de nous tomber dessus ! En plein campement !
On en a pris plein la gueule, et j’ai bien cru que c’était foutu pour nous !
Et puis j’ai remarqué une ouverture, et avec trois, quatre inconscients, on a foncé dans le tas et on a dégringolé une bonne partie des archers qui nous arrosaient depuis un moment ! Je me suis même payée le luxe de descendre un des officiers qui commandaient l’assaut !
Du coup, les nains ils ont un peu flippé, et ils se sont retournés contre nous !
On les a un peu fait courir, histoire de les fatiguer et de les disperser, et histoire aussi de laisser le temps à nos forces de profiter de l’occase pour leur tomber dessus par derrière !
Et ça a marché ! Du coup, Rurick m’a nommée Officier Supérieur, et m’a confié des missions !

Suis pas dans la merde moi ! Moi qui voulais prendre la tangente à la première boule de neige ! Me voila à la tête d’un commando ! Il m’a bien eue ! Je suis trop conne !

Je suppose, au vocabulaire coloré, qu'il s'agit d'Emma :lol:
Toujours aussi bien.

_________________
Image
Famille veut dire que personne ne doit être abandonné


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Ven Juin 09, 2006 7:40 am 
Hors ligne
Emmaphrodite
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim Oct 03, 2004 11:05 am
Messages: 2133
:lol: Tu suppose bien ! :P :mrgreen:

_________________
In flood we trust !


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 10 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 3 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
cron
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com