Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Le grimoire d'Ulfer

La culture au sens large
Nous sommes le Mar Aoû 21, 2018 10:43 pm

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 43 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3
Auteur Message
 Sujet du message:
MessagePosté: Sam Jan 06, 2007 2:24 am 
Hors ligne
Le Rusé

Inscription: Mar Oct 05, 2004 2:42 pm
Messages: 378
Localisation: Entre l'Asgard et l'Alfheim
Pépère a écrit:
et c'est seulement maintenant que je me rend compte que pour écrire je place les uns après les autres des termes pauvres et sans saveurs pour passer un vulgaire message comme un chien aboie pour qu'on lui ouvre la porte (je sais pas, j'avais envie que ma phrase parte en sucette... :roll: )

Cet admirable compagnon, représentant de la grande race canine que l'homme peut être fier d'avoir domestiqué, si l'on en juge par les bienfait qu'il apporta à l'humanité en son entier, jappait plaintivement depuis un fort long moment devant la porte de la maison de ses maitres, dans le but non masqué d'exciter la pitié de devoir rester toute la nuit dans ce jardin sombre et froid, alors qu'à l'intérieur ces derniers regardaient bien au chaud un infâme épisode de "Plus belle la vie", démonstration flagrante de ce que la télévision française peut faire de pire en matière de programme aseptisé.

:mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

_________________
"Si tu ne comprend rien à ce que je dis, c'est qu'il n'y a rien à comprendre" -Proverbe nain-
Le Blog du Nain


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Sam Jan 06, 2007 10:51 am 
Hors ligne
Ecolo à vélo

Inscription: Sam Jan 22, 2005 4:05 pm
Messages: 3098
Localisation: Shembray
Hum... :mrgreen:


cinq minutes déjà s'étaient écoulée depuis le début de ce grattement incessant. Le maître, noblement accoudée sur son large bureau de santal massif, la tête dans les mains sous le halo pâle de la lampe grésillante tentait tant bien que mal de faire abstraction de cet appel. Tout cela l'énervait au plus au point. Les grincements de la porte que raclait la patte du chien finirent tout de même par s'éteindre. Mais ce ne fut qu'un leurre. L'homme n'avait pas sais son crayon que déjà un jappement se fit entendre. Il y eu un silence durant lequel la main du maître resta figée à mi-distance du stylo, puis il fit mine de s'en saisir et une nouvelle plainte retentit.
- Et merde furent ses seuls mots.
Les cris se suivaient maintenant, se dilataient encore pour envahir tout l'espace sonore du bureau assiégé. C'était déchirant. Figurez-vous l'appel sépulcral de trop antiques banshees. Ce même sifflement à la limite de l'audible, trop aigüe pour se fondre dans la masse des bruits du monde connu. Quand le chant tenait en longueurs, ils vous opprimaient peu à peu les viscères qui se refermaient sous la pression, se tordaient pour disparaître à l'abri. Quand un nouveau jappement retentissait, la fureur soudaine et violente, qui donnait l'impression que l'animal avait mis toute son énergie -ce que démentait le cri suivant- pour proprement l'expulser depuis son être le plus profond, comme une balle tirée à pleine vitesse du fond de sa gorge torturée, faisez trembler votre colonne vertebrale en un douloureux éclair qui vous sinuait le long du dos. Le pire était sans doute cette accent d'extrème pitié que charriait cette longue vibration, qui vous collait aussitôt l'habit poisseux du bourreau sans âme. Le chien saura toujours paraître bien plus humain que l'homme.
Le maître tint bon. Envers et contre tout, il tint bon. Il en souffrit mais n'exquissa pas même le geste de se lever. Seul un représentant de cette race qui avait conquis le monde, mis à bas le despotisme aveugle d'un hasard cent fois cruel, tourné le regard vers les étoiles et leurs vergers, seul un tel individu avait pu surmonter cette épreuve qu' à n'en pas douter lui avait envoyé quelque puissance supérieure transcendante à ce monde mortel pour tester sa resistance spirituelle.
Les déchirants hullulement finirent par perdre en intensité, en énergie. Ils moururent. Fut-ce la victoire ? Ou l'ennemi préparait-il ses troupes en vue d'une contre-attaques fatale sur le flanc gauche ? Le maître s'autorisa un levé de sourcil en direction de la porte immobile et muette, cachant ses plus noirs secrets.
Alors tout explosa. Le toit s'écroula. Le grand chêne deux fois centenaire qui observait le travail patient du maître par la fenêtre s'écroula sous les moqueries puériles de roseaux irrévérencieux, rires acerbes qui mourrurent quand une tornade soudaine les arracha tout de bon. A une centaine de kilomètre, l'ocean se souleva dans un lent spasme qui devait le laisser choir sur l'ensemble des terres émergée du monde connu. Les religions même renièrent leur dieux dans des harrangues désespérées, et les démocraties périclitèrent, se fanant comme ces fleurs que l'on filme en accéléré et qui dépérissent le temps d'un battement de cil. La Terre Trembla. Le ciel se troubla. L'univers entier fut pris de folie : Les planètes firent d'improbables sursaut et s'atomisèrent dans un macabre ballet de colision, les étoiles implosèrent corps et biens. Aucune description, aucun desastre n'y suffirait jamais. Le chien hurlait à la mort.

- Et merde derechef.
Ses tympans font rémission, et bientôt le cerveau assaili de toute part signe l'armistice. le maître capitule et, comme sous le poids des fers, se traîne pesemment, se saisit d'une poignée aborrée et ouvre la voie à un être hagard, la queue battante et la langue pendante tel un authentique bouffon des temps anciens. L'enflure.



:mrgreen:



EDIT : et voilà, je fais des ânneries et j'en oublie pourquoi j'étais venu là ! :evil: :mrgreen:

Citation:
festonnée de lignes noires qui s'entremêlaient tout en finesse. Ses longs cheveux noirs


Là doit y avoir du vocabulaire pour changer quand même... :roll:


Citation:
aux teintes bleueset rose pâle, qui mettaient parfaitement en valeur la clarté de sa peau, son regard bleu


Décidément :lol:
azur, cian... :roll:

Citation:
portait avec modestie son beau costume de Général

Citation:
d'Amiral qui toujours avait été porté avec fierté


J'ai pas du comprendre la subtilité là...

C'est bien tout ça mais... c'es court ! :mrgreen:
Même mon improvisation au chien est plus longue, c'est dire ! :mrgreen:

_________________
Image Image Image


Dernière édition par Pépère le Sam Jan 06, 2007 11:15 am, édité 5 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Sam Jan 06, 2007 11:09 am 
Hors ligne
Le Rusé

Inscription: Mar Oct 05, 2004 2:42 pm
Messages: 378
Localisation: Entre l'Asgard et l'Alfheim
Je suis battu à plate couture :lol:
ça se voit pô des masses paske je suis un nain, mais je m'incline ^^

Mais tu remarquera que je l'ai faites en une seule phrase ^^

_________________
"Si tu ne comprend rien à ce que je dis, c'est qu'il n'y a rien à comprendre" -Proverbe nain-
Le Blog du Nain


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Sam Jan 06, 2007 11:10 am 
Hors ligne
Ecolo à vélo

Inscription: Sam Jan 22, 2005 4:05 pm
Messages: 3098
Localisation: Shembray
ouais c'est un autre challenge... :mrgreen:

_________________
Image Image Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Sam Jan 06, 2007 3:52 pm 
Hors ligne
Admis au Cénacle
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Ven Déc 22, 2006 12:21 pm
Messages: 86
Localisation: Du côté de Paris
Citation:
Plus au point


Haha!! C'est plus haut point :mrgreen: (désolée, mais pour une fois! :mrgreen: )

Citation:
J'ai pas du comprendre la subtilité là...


Bin j'ai changé les mots en vitesse depuis que tu m'as donné ton site, et j'en ai oublié un :mrgreen:

Pour les répétitions.... bin j'avais fait attention pourtant :mrgreen:

_________________
"La vie nous habitue à la mort par le sommeil
La vie nous avertit qu'il existe une autre vie par le rêve."
Eliphas Lévi


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Sam Jan 06, 2007 7:25 pm 
Hors ligne
Ecolo à vélo

Inscription: Sam Jan 22, 2005 4:05 pm
Messages: 3098
Localisation: Shembray
Citation:
Bin j'ai changé les mots en vitesse depuis que tu m'as donné ton site, et j'en ai oublié un


C'est surtout un coup "avec modestie" et l'autre "toujours avec fierté"... :roll:

_________________
Image Image Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Mer Jan 24, 2007 10:50 pm 
Hors ligne
Ecolo à vélo

Inscription: Sam Jan 22, 2005 4:05 pm
Messages: 3098
Localisation: Shembray
Un esprit cynique ferait remarquer que "oui, c'est une rédaction".

Les envolées lyriques sont... lyriques. :mrgreen:
Disons que ce n'est pas tout à fait mon style, mais ça se lit bien pas de doute... :roll:


Pas sur la forme, mais sur le fond :


Citation:
n'est pas toujours aussi justement récompensée qu'on l'espère


"justement" ? Je crois qu'on peut s'interroger sur ce terme... :roll:

_________________
Image Image Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Ven Jan 26, 2007 7:19 pm 
Hors ligne
Homo sapions sapions

Inscription: Jeu Sep 09, 2004 6:52 pm
Messages: 2015
Localisation: Novascholastica
C'est très "travail de français"...

Ça résume bien je pense :roll: :mrgreen:

_________________
« Mais alors si ce n’est pas ici, où est-ce l’enfer ? »
Et une petite voix ricanante répondit à cette interrogation depuis les tréfonds de sa conscience :
« Là où sont les gutums bien sûr. »

Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Mer Mai 02, 2007 5:05 am 
Hors ligne
Ecolo à vélo

Inscription: Sam Jan 22, 2005 4:05 pm
Messages: 3098
Localisation: Shembray
Citation:
Rhaaaa... pas moyen de faire des alinéas, je meurs. ><



______La seule méthode qu'on a trouvé jusqu'ici, c'est des mettres des underscore ____ en blanc...


(je n'ai pas le temps de lire tes textes tout de suite maintenant, mais je reviens !)

_________________
Image Image Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Ven Mai 04, 2007 10:34 pm 
Hors ligne
Homo sapions sapions

Inscription: Jeu Sep 09, 2004 6:52 pm
Messages: 2015
Localisation: Novascholastica
Hé je l'avais sauté, alors que Nyd est de retour, taddaaaaaa On se demandait ce que tu devenais :mrgreen:

Bon les textes :
Je repense à toi, soldat J'ai pas vu ce film, mais de toute façon, Le thème abordé est un classique. Donc je vais m'intéresser à la forme...Proust quitte ce corps ! j'avais déjà fait la remarque je crois. :mrgreen: Mais bon, on s'y fait ; c'est plutôt bien écrit. Ce que j'aime chez toi c'est pas tant les thèmes que l'ambiance qui s'en dégage :D ( et c'est le but on dirait)
Quelques remarques en vrac :

Citation:
Un nom, un souffle, le vent d'une rêverie oubliée, et mon coeur bat plus fort contre mes côtes, l'air se fait rare dans mes poumons.

Je mettrai un point à la place de la dernière virgule, vu que tu as déjà mis un "et" juste avant.

Citation:
pour que ta voix doucereuse

Euh, tu es sûr que c'est bien l'adjectif ? Ça fait bizarre une voix doucereuse chez un souvenir agréable...

Citation:
quelques effluves nébuleux

nébuleuses ! (tiens, je corrige rarement l'orthographe :mrgreen: )
Citation:
Ou bien lorsque je relis tes poèmes, notés en hâte à la plume sur des parchemins blancs, ces mots que tu avais su dompter pour moi, que tu glissais sous ma porte, aux heures les plus obscures des nuits d'été, dans un silence parfait qui jamais ne perturba mon sommeil pourtant léger.

je mettrais "peturbait" plus tôt, et j'enleverais le "pourtant léger" qui alourdit terriblement et casse l'effet de la phrase, ou faudrait le reformuler autrement, mais en l'état... :?

Citation:
(nan nan, je rigole pas, je crois qu'il y a du progrès!)

+1 ; c'est mieux qu'avant c'est vrai ; moins d'adjectifs superflus** :wink:

Illusions :
Citation:
leur souffle bref

**enfin il en reste quand même :mrgreen:

J'aime bien ; un petit voyage sympathique, mais il y a la dernière phrase qui fait un peu trop moralisarice, même si elle n'en a pas la vocation, c'est celle en italique :
Citation:
J'avais peur, vraiment. La seule angoisse que l'humain peut véritablement ressentir, la seule qui n'est pas aussi superficielle que les autres...
Ô, merveilleuses illusions; pouvais-je me douter qu'au delà de vos bienfaits, vous n'étiez qu'un prédateur raffiné? ... la peur de mourir, je crois.

Elle sonne creux, et couper les deux bouts de phrases aurait pu donner un effet, mais je trouve que ça ne rend pas. Peut être en hachant avec des points en succession rapide "la peur de mourir je crois" on arriverait à quelque chose de plus classe :wink:

_________________
« Mais alors si ce n’est pas ici, où est-ce l’enfer ? »
Et une petite voix ricanante répondit à cette interrogation depuis les tréfonds de sa conscience :
« Là où sont les gutums bien sûr. »

Image


Dernière édition par Julianos le Mar Mai 08, 2007 8:24 pm, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Dim Mai 06, 2007 11:22 pm 
Hors ligne
Admis au Cénacle
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Ven Déc 22, 2006 12:21 pm
Messages: 86
Localisation: Du côté de Paris
Merci Pépère pour les Alinéas! L'idée est extra =D

Citation:
On se demandait ce que tu devenais


Aah? *.*

Citation:
Je mettrai un point à la place de la dernière virgule, vu que tu as déjà mis un "et" juste avant.


Mouais. Je sais pas.

Citation:
Euh, tu es sûr que c'est bien l'adjectif ? Ça fait bizarre une voix doucereuse chez un souvenir agréable...


J'ai vérifié dans le dico! C'est les deux :mrgreen: (et je m'en fiche si ça prête à donfusion ><)

Citation:
je mettrais "peturbait" plus tôt, et j'enleverais le "pourtant léger" qui alourdit terriblement et casse l'effet de la phrase, ou faudrait le reformuler autrement, mais en l'état...


Perturbait, oui, ça me semble mieux >< le "pourtant" léger, il est de trop en effet, mais de là à revoir la strucrture même, je crois pas.

Citation:
Ce que j'aime chez toi c'est pas tant les thèmes que l'ambiance qui s'en dégage ( et c'est le but on dirait)


Ma grande valeur est: "à défaut de scénario interessant, écris correctement" :mrgreen:

Citation:
**enfin il en reste quand même


Nan, celui-là je le laisse, je l'aime bien ^^

Citation:
Elle sonne creux, et couper les deux bouts de phrases aurait pu donner un effet, mais je trouve que ça ne rend pas


Aaah??! Ma phrase préférée :cry: M'en fiche encore plus! je changerais pas, j'aime cette phrase! *essuie ses yeux larmoyants*

Elle sonne creux? vraiment?

_________________
"La vie nous habitue à la mort par le sommeil
La vie nous avertit qu'il existe une autre vie par le rêve."
Eliphas Lévi


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Mar Mai 08, 2007 8:25 pm 
Hors ligne
Homo sapions sapions

Inscription: Jeu Sep 09, 2004 6:52 pm
Messages: 2015
Localisation: Novascholastica
C'est bien d'avoir une telle conscience d'auteur que les remarques ne te font pas frémir :mrgreen:

Citation:
Aaah??! Ma phrase préférée M'en fiche encore plus! je changerais pas, j'aime cette phrase! *essuie ses yeux larmoyants*

Elle sonne creux? vraiment?

Disons qu'elle ne sert pas vraiment l'histoire, on se doute bien que le personnage ne s'en doutait pas :roll:
Tu fais ce que tu veux, mais pour ma part, je trouve que ça passe moyen...
Et comme tu haches la réflexion en essyant de placer une pensée sous laforme d'une longue phrase, on perd ce que tu disais au début, et il faut revenir...

_________________
« Mais alors si ce n’est pas ici, où est-ce l’enfer ? »
Et une petite voix ricanante répondit à cette interrogation depuis les tréfonds de sa conscience :
« Là où sont les gutums bien sûr. »

Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Dim Mai 13, 2007 6:46 pm 
Hors ligne
Ecolo à vélo

Inscription: Sam Jan 22, 2005 4:05 pm
Messages: 3098
Localisation: Shembray
Bon, j'arrive bien après la bataille, mais qu'importe !


Du détail, toujours, qui n'est pas tant là pour te faire changer tel passage de ce texte précis mais pour que, la prochaine fois que tu écriras, tu déjoues ces embûches... :mrgreen:

Citation:
Je n'eus même pas le temps de desserrer la lanière de cuir qui serrait mon bras.


Pseudo-répétition desserrer-serrait...

Les trucs en italiques avec Ô c'est si on veut aussi... :mrgreen:

Et puis, relativement d'accord avec Jul sur ta phrase préférée... en plus d'être dans le fond peut-être pas moralisatrice mais bon heu pleine et lourde de sens, sur la forme elle a pas de rythme, un peu comme une autre en italique :

Citation:
Ô, obscures lueurs d'espoir; vous éclairiez le sombre, assombrissiez le lumineux


assombrissiez le lumineux => bouh, trop long pour le reste, déséquilibrée, la phrase chute dans des âbimes insondables (je sais jamais s'il y a un accent là-dessus...) ! :mrgreen:

_________________
Image Image Image


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 43 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
cron
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com