Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Le grimoire d'Ulfer

La culture au sens large
Nous sommes le Dim Mai 27, 2018 4:54 pm

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 8 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: aline
MessagePosté: Dim Déc 05, 2004 10:40 am 
Hors ligne
Gentille fille,...mais glauque...
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim Déc 05, 2004 10:34 am
Messages: 78
Localisation: Dans le placard à balai de l'Olympe
Bonjour, je suis nouvelle ici et je me décide à soumettre à vos avis aiguisés mes petits poèmes ou textes.

Je vous avoue que j'ai un peu la trouille, étant donné le niveau de beaucoup sur ce forum.

Mais bon, hop! C'est parti!


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: aline
MessagePosté: Dim Déc 05, 2004 10:42 am 
Hors ligne
Gentille fille,...mais glauque...
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim Déc 05, 2004 10:34 am
Messages: 78
Localisation: Dans le placard à balai de l'Olympe
Je vous bannie monstres de mon âme, fées hypocrites, bourreaux des esprits et traîtres de lumière.
Tant de noirceur dans cette éclat trompeur. Que ne t’ai-je reconnue plus tôt, enjôleuse infidèle.
Et toi, satané démon au sourire amer, corrompu jusqu’à l’os, tortionnaire de mon cœur,
La chair de mes soupirs ne te suffit donc pas, te faut-il aussi la moelle de mes souvenirs ?

Que ne vous ai-je haï plus tôt, êtres nés de la misère humaine, divagations d’esprits dévastés et blessés.
Vois, mon ange, ces créatures qui planent tels des vautours, sur la carcasse de nos amours mortes.
Vois le mensonge et la haine luirent dans le regard de ceux que l’on nous disait purs.
Résignons nous, il ne reste que la lâcheté aux fées de notre enfance, et les mains que l’on nous tend.
Ne sont là que pour récolter et se repaître du cadavre de nos sentiments.

Riez, démons égocentriques et fées narcissiques, génies maléfiques et elfes détraqués,
En cette terre, votre victoire est accablante et votre triomphe incontesté.
Quel malheur pour un humain, de vouloir être pour être,
Et non pas être pour paraître !


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: aline
MessagePosté: Dim Déc 05, 2004 10:44 am 
Hors ligne
Gentille fille,...mais glauque...
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim Déc 05, 2004 10:34 am
Messages: 78
Localisation: Dans le placard à balai de l'Olympe
Mon amour, je t’aimais lorsque la tête entre les mains,
Tu rêvais, les yeux rivés au sol.
Le temps n’avait plus d’importance, pourquoi penser à demain ?
Et je n’osais troubler ces étranges envols.

Et lorsque, arrivée au mur de mes pensées
Il m’était impossible d’avancer
Je prenais ta main et te suppliais :
« Si ce n’est au cœur de tes secrets, mène moi à leur orée ! »

J’aimais cet enfant à la limite de l’autisme
Qui recherchait un berceau en mes bras.
J’aimais cet enfant pour qui le réalisme
Se limitait au son de mes pas.

Mais de lui, tu n’as gardé que les caprices
Et de ce que je chérissais tant, il ne reste que l’esquisse ;
A présent, si tu me surprends à rêver d’éternité
Hautain, tu méprises mon manque de lucidité.

Mais si des cendres de nos songes enfantins
Aussi froides désormais qu’une poussière lunaire
Nous ne pouvons qu’humer leur nostalgique parfum
J’irai rejoindre ces particules voletant aux courants d’air !


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: aline
MessagePosté: Dim Déc 05, 2004 10:45 am 
Hors ligne
Gentille fille,...mais glauque...
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim Déc 05, 2004 10:34 am
Messages: 78
Localisation: Dans le placard à balai de l'Olympe
Parfois, de sinistres spectres m’apparaissent se balançant,
Pendus, souriant bêtement au bout de leur corde
Ridicules sont ces pourrissantes réminiscences grimaçants
Absurdes sont ces mortes bouches qui se tordent

Tremblantes, frémissantes carcasses du souvenir
Oh, je sais bien ce que vous essayez de me rappeler
Infâmes créatures dont je ne peux pâlir
Des remords, des regrets dont vous me blâmez.

Qu’ai-je donc a pleurer les échos du passé ?
L’automne est là et les feuilles s’amassent.
Recouvrant mon âme à la mémoire égarée
Ce reflet détestable, le miroir se fracasse.

Allons, riez, riez donc stupides revenants
Apparitions fugaces que l’on effacera
Car il en est ainsi de tous les sentiments
Et moi-même, je rirai bien lorsque la corde cèdera !


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Ven Déc 10, 2004 1:45 pm 
Hors ligne
Gentille fille,...mais glauque...
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim Déc 05, 2004 10:34 am
Messages: 78
Localisation: Dans le placard à balai de l'Olympe
L'aliéné,



Sur la tombe de ta raison, mon âme s’est déversée
En longs et profonds sanglots saccadés.
J’y ai déposé les dernières fleurs de mon amour pour toi,
Qui aurait cru qu’un cœur pouvait se briser deux fois ?

J’ai emprunté l’allée de la tendresse qui nous unissait
Et lui ai fait un dernier adieu, sans me retourner.
J’ai refermé le portail de ce qui nous liait,
Afin de plus souffrir et définitivement cicatriser.

Hélas, la blessure est trop profonde et aiguisée
Et ta folie ne peut tout excuser.
Je n’ai connu de douleur plus amère
Que de perdre l’affection d’un frère.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: le fil et le ciseau
MessagePosté: Lun Jan 03, 2005 11:52 pm 
Hors ligne
Gentille fille,...mais glauque...
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim Déc 05, 2004 10:34 am
Messages: 78
Localisation: Dans le placard à balai de l'Olympe
Le fil et le ciseau


Le vent éparpillait de ses ailes le feuillage en tournoiement
S’engouffrant dans les ruelles en un cri d’agonie
Dans cette cité morte, aux reflets de tourments
J’entendis se répercuter l’échos de ma propre folie

Prophétique, la pluie vint me glacer jusqu’au sang
M’offrant un aperçu de la froideur du caveau
Et les rafales de m’emporter plus en avant
Vers l’obscurité, l’inconnu, y rejoindre mon tombeau

A l’angle, au croisement du destin et de la fatalité
Je le savais là, attendant sa victime hasardeuse
De ses yeux et de sa lame n’étincelait aucune pitié
Et les rafales de m’emporter plus avant, y découvrir la faucheuse

Je ne vis que sa pâle main me voler mon cœur
Et ma vie se diluer dans l’eau du caniveau
Mais de par ce crime, nos âmes se font soeurs
Unies à jamais comme le drogué l’est au pavot.



merci à Vae pour ses corrections.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Mar Jan 04, 2005 1:06 am 
Hors ligne
Gentille fille,...mais glauque...
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim Déc 05, 2004 10:34 am
Messages: 78
Localisation: Dans le placard à balai de l'Olympe
Oh, Seigneur!



Dans mon inextinguible soif de vérité
Je me suis asséchée à contempler de vides bénitiers
Prosternée de déception sur les froides dalles de l’allée
J’ai blasphémé, j’ai injurié l’irascible divinité.

Elle m’a dérouté, d’affirmations en diffamations
Elle m’ a consumée, de par sa vile culpabilisation .
Son évidence m’avait conduite à la démence
Sa logique se mouvait sur des routes de déviances.

Oh seigneur, tant de lumière pour si peu de clarté
Tant de pensées pour si peu d’infini
Pourquoi tant d’allégresse et si peu d’amour
Pourquoi tant de promesses s’il n’ y a de toujours ?

Je préfère boire à l’humble calice des païens
Que de m’empoisonner au majestueux Graal chrétien
Un cœur profane, emplit d’humanité
Abreuve plus que n’importe quelle déité !





Merci à Vae pour ses corrections et sa suggestion pour le titre :wink:


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Mer Jan 12, 2005 5:26 pm 
Hors ligne
Gentille fille,...mais glauque...
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim Déc 05, 2004 10:34 am
Messages: 78
Localisation: Dans le placard à balai de l'Olympe
La Dame blanche



Pâle et ondoyante, sous la lune elle surgit,
Hurlant son désespoir en plein cœur de la nuit.
Plus blanche que le lys aux pétales fragiles,
La dame blanche ondoie dans une valse fébrile.
C’est une ronde étrange que danse ce fantôme
Dessinant de son pas la destinée de l’homme,
Une farandole fatale, une sinistre prédiction,
Lorsque d’une voix tragique elle s’écrie « attention ! ».
Puis disparaît soudain, telle la brume du matin
Ne laissant qu’un écho, un vague cri lointain.
Hommes, sachez que si le hasard, machiavélique
Vous fait entendre un soir son chant mélancolique
Et que vous croisez ce spectre aux voiles opalins
C’est que vous empruntez un bien amer chemin

_________________
"La femme est assez proche de l'Homme, comme l'épagneul breton. A ce détail prés qu'il ne manque à l'épagneul breton que la parole, alors qu'il ne manque à la femme que de se taire."
P . Desproges.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 8 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
cron
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com