Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Le grimoire d'Ulfer

La culture au sens large
Nous sommes le Mar Mai 22, 2018 7:24 am

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 10 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: Bram Stoker, Dracula
MessagePosté: Lun Sep 13, 2004 4:39 pm 
Hors ligne
Homo sapions sapions

Inscription: Jeu Sep 09, 2004 6:52 pm
Messages: 2015
Localisation: Novascholastica
J'ai lu ce livre dernièrement et j'ai été assez surpris :shock: en le comparant aux 'à cotés"! Je voudrais casser l'image que les gens ont de Dracula; je parle en tant que livre car pour beaucoup de gens, Van Helsing = Wolwerine (car le m^me acteur joue les deux dans les 2 films) et croivent que lire Dracula, c'est lire un bouquin d'horreur :roll: ! Je l'ai lu, et je peux dire que cela n'a rien d'aussi effrayant que ce que les gens pensent, ni rien du genre Horror ! En fait, c'est l'aventure d'un groupe confronté à Dracula et au vampirisme : c'est l'histoire de la fin du Seigneur de Valachie Vlad III , Dracula, en tant que Vampire. L 'histoire nous est raconté par l'intermédiaire de parties de journal des différents personnages, ainsi que des lettres. Pour tout dire, l'écriture est parfois cucu la praline car les émotions sont souvent retranscries dans les journaux intimes. Mais cela rend horrible les choses car nous, nous comprenons ce qui se passe ! Lucy est une amie que l'on nous vante comme ouverte, généreuse et gnagnagna, et on la suit grace à son journal dans sa vie (3 propositions de mariage en 1 journée...) et ceux des autres et elle décrit elle même le mal qui la ronge avec toujours ce ton naîf et cucu : elle s'est faite mordre par Dracula, mais étant à ce moment là en état de somnambulisme, elle ne le sait pas ! Tous les personnages autour d'elle restent dans l'ignorance et asiste aux symptomes de conversion au vampirisme elle a besoin de sang, et elle ne se sent mieux que si on l'en lui transfuse. Puis, le docteur et ami de Lucy ne sachant plus que faire, il décide d'appeller son ami Van Helsing. Il semble savoir beaucoup de chose mais il ne dit rien tout d'abord. Puis Lucy meurt, ressucite et se met à sucer le sang d'enfants et tout se termine par une gigantesque chasse au vampire dont Van Helsing prend la tête (mais ça n'a rien à voir avec le film Van Helsing, attention !!)
C'est un excellent receuil sur les vampires et des légendes courant sur eux (les façons d'en neutraliser un, leurs habitudes et pouvoirs...) B.Stoker s'étant parfaitement renseigné.
C'est un très bon roman que je conseille en tant que pilier du genre :) "Qualifié de beau roman du siècle par Oscar Wilde", mais ceux qui s'atendent à un horror-survival seront déçu :wink: !
Est ce que d'autres l'ont lu?

_________________
« Mais alors si ce n’est pas ici, où est-ce l’enfer ? »
Et une petite voix ricanante répondit à cette interrogation depuis les tréfonds de sa conscience :
« Là où sont les gutums bien sûr. »

Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Jeu Oct 07, 2004 11:21 pm 
Hors ligne
Le Rusé

Inscription: Mar Oct 05, 2004 2:42 pm
Messages: 378
Localisation: Entre l'Asgard et l'Alfheim
Ah oui, moi aussi je conseille de lire cet ouvrage.

L'idée de suivre l'histoire en lisant les journaux intimes des persnnages est LA bonne idée de l'auteur.
Le style a bien vieilli je trouve (j'aime beaucoup la littérature du XIXeme aussi, il faut dire ^^)

C'est un incontournable pour tout ceux qui aiment les vampires, c'est tout de même le pilier du genre ^^

Je terminerais en ajoutant que le film Dracula de Coppola est une vraie réussite, très fidèle au roman.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Ven Oct 08, 2004 3:48 pm 
Hors ligne
Homo sapions sapions

Inscription: Jeu Sep 09, 2004 6:52 pm
Messages: 2015
Localisation: Novascholastica
Citation:
C'est un incontournable pour tout ceux qui aiment les vampires, c'est tout de même le pilier du genre ^^

C'est vrai qu'il est incontournable pour nos amis attirés par le côté obscur de la littérature... :lol:

Citation:
Je terminerais en ajoutant que le film Dracula de Coppola est une vraie réussite, très fidèle au roman.

Avec Christopher Lee ou je me trompe avec la série? J'aimerais bien voir ce film :)

_________________
« Mais alors si ce n’est pas ici, où est-ce l’enfer ? »
Et une petite voix ricanante répondit à cette interrogation depuis les tréfonds de sa conscience :
« Là où sont les gutums bien sûr. »

Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Sam Oct 16, 2004 8:38 am 
Je m'immice dans la conversation, mais je me permet, j'ai bcp aimé ce livre. J'ai vu le fameux film de coppola avant de lire le livre de Bram. Le film reste très fidèle au livre. L'intérêt du livre se situe comme dans toute création fantastique dans l'implication permanente d'un quotidien que nous connaissons déjà. Je m'explique : L'action se passe dans un monde bien réel, dans lequel se trouve des personnages totalement fantasques ! Là est ce qui nous perturbent, nous voilà en train d'imaginer, de soupconner l'existance de telles créatures !
Le livre est magnifique dans sa forme aussi, le fait de lire un journal intime ou des lettres, moeurs très courante à l'époque de l'histoire, rend la situation encore plue troublante. On fini par se demander s'il ne sagit pas de témoignages, et là encore si les faits ne sont pas réels ! Existe t-il vraiment un vampire nommé Dracula !?


Haut
  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Sam Oct 16, 2004 10:56 am 
Hors ligne
Se croit Roi d'un peuple imaginaire...
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun Oct 04, 2004 7:12 pm
Messages: 1955
Localisation: Alpes Maritimes, France
tiens je crois que je vais le lire alors si c'est bien que ça :D


et cher(e) ami(e) invité(e); ne désires tu pas t'inscrire sur ce beau forum ? :mrgreen:

_________________
Ή επιστήμη γίγνεται ώς
(la science devient des oreilles !)
Image.
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Jeu Oct 21, 2004 5:03 pm 
Hors ligne
Nouveau venu

Inscription: Mer Oct 20, 2004 8:34 pm
Messages: 7
Localisation: Sur le Disque-Monde.
C'est à partir du "Dracula" de STOKER que le caractère du vampire prit réellement ses marques dans la littérature fantastique.

Avant lui, il y avait eu les "gothiques" Ann RADCLIFFE et POLIDORI (qui était en parallèle le secrétaire de Lord BYRON) mais la silhouette du vampire demeure ici caricaturale (spécialement dans "La Ville Vampire" de RADCLIFFE) ou, en tous les cas, très traditionnelle. Il me semble aussi (mais sous réserve) que Théophile GAUTHIER avait écrit une nouvelle souvent reprise dans les anthologies : "La Famille du Vourdalak".

Plus proche de STOKER - ils étaient contemporains - Sheridan LE FANU avait pour sa part créé "Carmilla" où la notion de la bisexualité dans le mythe du vampire fait première fois son apparition - en filigrane, bien entendu. Avec STOKER, le pas sera définitivement franchi.

Mais le roman de l'Irlandais présente également le mérite de restituer au vampire sa part d'humanité. STOKER évoque en effet DRACULA non seulement en vampire mais aussi avant qu'il le soit devenu (il est alors Vlad TEPES, l'aristocrate roumain en lutte contre les Turcs et qui, de son exil chez eux pendant sa jeunesse, a ramené leurs supplices, notamment celui du pal) et dès qu'il ne l'est plus. (Un aspect d'ailleurs admirablement repris par COPPOLA dans son film alors que l'oeuvre muette de MURNAU faisait à jamais du comte Orlock un personnage démoniaque, point-barre. HERZOG en revanche, dans son film-hommage au "Nosferatu" de MURNAU, avait permis à Klaus KINSKI de laisser poindre l'humanité du comte sous le masque du vampire.)

On peut penser que la décision de STOKER de faire du comte DRACULA non pas un pantin démoniaque mais un être réel, ayant connu à la fois la vie et la mort et susceptible de retrouver sa liberté spirituelle, fut pour beaucoup dans le succès de son oeuvre. :P

_________________
Je ne signe rien tant que je n'ai pas tout lu, même les petits caractères, tout en bas, dans le coin ...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Mar Nov 02, 2004 1:07 pm 
Hors ligne
Rame einstein

Inscription: Lun Nov 01, 2004 7:51 pm
Messages: 121
Localisation: juste derrière vous!!!!
Et voilà l'homme derrière la légende!!!!!



Histoire de Vlad Tepes III dit Dracula


De mémoire d'homme, en novembre 1431 naissait dans la forteresse de Sighisoara en Roumanie, Vlad Tepes III, l'un des personnages les plus sanglants de notre Histoire .

Il n'était pas très grand, mais râblé et fort, avec un aspect cruel, terrible, un nez droit, des narines dilatées, un visage mince et rougeaud ou les grands yeux verts, bien fendus, étaient ombrés par des sourcils noirs, broussailleux qui les faisaient menaçants. Il avait les joues et le menton rasés et portait moustache. Les tempes gonflées augmentaient le volume de la tête que soutenait un cou de taureau encadré par les vagues d'une légère chevelure bouclée, noire, qui retombait sur les larges épaules

Description d'un émissaire à Pie II

Fils de Vlad II dit le diable, gouverneur militaire de Transylvanie, membre de l'Ordre du Dragon, une société militaire à caractère religieux fondée en 1387 par l'empereur Romain Sigismund et sa seconde femme Barbara Cilli, cette confrèrie avait pour but la protection des intérêts catholiques et de défendre l'Europe contre la menace du puissant Empire Ottoman. En 1436, Vlad II est couronné prince de Valachie , capitale princière et s'installe au palais de Tirgoviste.

Dans l'espoir d'une paix durable avec le Sultan Murad II, de nombreux pactes d'alliance sont signés mais d'importants troubles politiques ne tarde pas à déchirer le royaume. Après une visite de Vlad II en terre Turque, celui ci confie la garde de ses deux jeunes fils Vlad et Radu , pour respecter les exigences du puissant Sultan qui garantiront une paix durable entre les deux royaumes. jusqu'en 1448, Vlad III restera à la cour du Sultan, tandis que son frère Radu ne partira qu'en 1462. De retour au pays, le jeune Vlad apprend que son père a été tué par son rival, le prince Vladislav II. Mircea son frère ainé , fut quant à lui enterré vif après avoir été torturé par les aristocrates de Tirgoviste.

Menant plusieurs campagnes militaires pour reprendre le pouvoir, il est forcé d'abdiquer devant l'assassin de son père, mais lors d'une seconde tentative pour reconquérir son trône, il n'hésite pas à tuer le prince Vladislav II. Poussé par la vengeance, Vlad Tepes fait arrêter tous les nobles soupçonnés d'avoir pris part au coup d'Etat contre son père. Il fait empaler les plus puissants et force les plus jeunes à l'exode vers le bourg de Poenari. Au cours de cette marche de 80 kilomètres, personne n'est autorisé à se reposer, et beaucoup mourront en route. Arrivés à destination, Vlad exige des survivants qu'ils lui érigent une nouvelle forteresse qui surplombera la rivière Arges.


Vers 1462, des chroniques font état de sa cruauté et de ses méfaits. L'empalement est de mise pour quiconque ose le defier ou celui ne respectant pas la loi, c'est ce qui lui vaudra son surnom Roumain de Tepes qui signifie l'empaleur ... Son chateau est le lieu des pires crimes et abominations, dans un souci d'ordre et de respect , il n'hésite pas à torturer, mutilier et à brûler nobles ou mendiants. Au sommet de son règne, Vlad décide d'une campagne militaire contre les Turcs, ses anciens alliés, installés le long du Danube.

Bénéficiant de l'effet de surprise, les troupes de Vlad sortent victorieuses. Mais la victoire est de courte durée, le Sultan Mehmed II envahit la Malachie à la tête d'une armée trois fois supèrieure à celle de l'Empaleur. Arrivé aux portes de la capitale, ils constatent que 20,000 prisonniers turcs sont empalés. Devant cette abomination, le Sultan ne peut convaincre ses hommes à l'attaque, il bat en retraite.

Mais une dernière carte est utilisé par le Sultan, il arrive à convaincre Radu, le frère de Vlad de mener une campagne contre ce dernier. À la tête d'une armée composée des légions turques et des détracteurs de Vlad , Radu envahit la Valachie et force son frère à trouver refuge dans la forteresse de Poenari . Aidé par quelques paysans du village d'Arefu , Vlad gagne la Transylvanie pour y rencontrer le nouveau roi de Hongrie, Matthias Corvinus. Mais ce derniere fait mettre Dracula aux arrêts et l'emprisonne à Visegrad.

Vlad passera 12 ans en prison et deviendra bien plus tard le beau frère de son geôlier, il épousera le soeur de Mathias et deviendra à cette fin catholique, d'orthodoxe qu'il était. Ce choix décidera de sa libération en 1476. Il faudra attendre 1476 et la mort de Radu, pour que Vlad puisse reprendre son titre princier et - pour une troisième fois - reprendre son trône. Il retourne en Roumanie où il s'installe cette fois ci à Bucarest . Mais en décembre 1476, lors d'une nouvelle campagne militaire contre les Turcs, Vlad et ses hommes sont attaqué par un contingent de 4000 hommes, il finira assassiner et pour montrer la determination Turque, sa tête sera empalé sur un pieu dans la capitale Turque Constantinople.

Les parties orientales et méridionales de la chaîne des Carpates divisent la Roumanie en trois provinces :

A l'est la Moldavie qui jouxte le pays des Cosaques .
Au sud la Valachie région du Danube .
Au nord ouest la Transylvanie, isolée par les Carpates .
Au début du XV eme, ces provinces étaient dirigés par des Voivoides, terme désignant un titre de noblesse et une fonction administrative de Gouverneur. La Transylvanie était alors sous dépendance Hongroise et son Voivoide était le gouverneur de Hongrie, Jean Hunyadi. La Valachie et la Moldavie étaient autonomes et constituaient le dernier rempart du christianisme face à l'invasion Ottomane qui avait atteint la Bulgarie, après avoir fait tomber Constantinople.

La rumeur prétendit qu'organisant la résistance dans les Carpates, il avait conclu un pacte avec les forces du mal devenant un Vampyr, terme désignant Diable en roumain et Vampire en moldave .


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Jeu Déc 09, 2004 3:16 pm 
Hors ligne
Gentille fille,...mais glauque...
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim Déc 05, 2004 10:34 am
Messages: 78
Localisation: Dans le placard à balai de l'Olympe
Citation:
Pour tout dire, l'écriture est parfois cucu la praline car les émotions sont souvent retranscrites dans les journaux intimes


C'est dommage que tu aies trouvé ça "cucu la praline" :lol: , ce livre est un de mes "livres de chevet" comme on dit. Personnellement, j'ai trouvé Lucy et Mina tellement fraîches. et ravissantes!
Elles sont la jeunesse, la naïveté incarnées.
C'est vrai que ce livre peut paraître un peu manichéen, les grandes amitiés, le mal absolu contre l'innocence, l'honneur...
J'avoue avoir l'esprit romantique (alors peut-être cucu? :lol: ) et tous ces beaux sentiments m'allègent l'âme, je savoure ce livre à chaque fois que je le relis et il me réconcilie avec l'humanité. (ça vous parait peut-être exagéré, mais c'est vrai)
Je trouve tous ces personnages vraiment nobles, tellement rassurants, c'est pour moi un grand livre.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: super
MessagePosté: Mer Jan 19, 2005 5:45 pm 
Oui, c'est un super bouquin à lire!!


Haut
  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Jeu Avr 27, 2006 12:10 am 
Hors ligne
Néophyte
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Jeu Avr 20, 2006 12:46 am
Messages: 22
Localisation: Montpellier
Le style a un peu vieilli, c'est vrai, mais ce roman demeure, à mon sens, une lecture incontournable. ;)

_________________
Image

Le forum de la trilogie Les chevaliers et la Walkyrie.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 10 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
cron
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com