Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Le grimoire d'Ulfer

La culture au sens large
Nous sommes le Lun Fév 19, 2018 10:38 am

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 10 messages ] 
Auteur Message
MessagePosté: Mer Sep 15, 2004 3:43 pm 
Hors ligne
Private Joke
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim Juil 25, 2004 12:57 pm
Messages: 1016
Localisation: Dans vos rêves les plus fous mesdemoiselles...
Image

Fils de Susan Philips Lovecraft et de Winfield Scott Lovecraft (voyageur de commerce pour la société Gorhman & Co), Howard Phillips Lovecraft naît le 20 août 1890, à Providence, Rhode Island près de Boston en Nouvelle-Angleterre.

Elevé dans sa petite enfance par la poétesse Louise Imogen Guiney, une amie de sa mère, le jeune HPL écrit dès l'âge de six ans ses premiers poèmes d'influences grecque et latine ainsi que sa première nouvelle : The Little Glass Bottle (La petite bouteille de verre). Un an plus tard, il compose son premier poème (ou le plus ancien conservé) : The Poem of Ulysses. C'est à cette période qu'il se passionne pour le théâtre de Shakespeare.

Lorsqu'il retourne chez sa mère, à Providence, HPL, adolescent solitaire, se plonge avec délice dans la lecture d'ouvrages anciens. C'est là qu'HPL se familiarise avec les contes fantastiques, les histoires d'horreur et aussi les ouvrages d'astronomie que son grand-père adorait. Avec cette bibliothèque on retrouve là aussi l'un des thèmes récurant de son œuvre (dans Démons et Merveilles, l'auteur rend hommage à son aïeul à plusieurs reprises).

Howard Phillips Lovecraft est très tôt confronté à la folie qu'on retrouvera toujours en filigrane de son œuvre. Alors qu'il n'a que 8 ans, son père, interné depuis cinq années dans un hôpital psychiatrique, meurt de parésie.

Vers treize ans, Howard écrit sa première histoire fantastique (The Beast in the Cave, publiée treize ans plus tard). Peu après, il fonde une revue polycopiée (The Rhode Island Journal of Astronomy) et à seize ans, il écrit mensuellement des articles sur les phénomènes astronomiques dans Tribune, le journal local.

Après des études s'arrêtant avant l'université pour raison de santé, HPL s'inscrit en 1914 à l'United Amateur Press Association (UAPA), dont il deviendra l'un des fleurons, où il se crée un réseau de correspondants. On estime à plus de cent milles lettres (éditées chez Christian Bourgois) la correspondance qu'HPL échangera toute sa vie avec une centaine de personnes (et non des moindres : C.A. Smith, Robert E. Howard, Robert Bloch, Frank Belknap Long, etc.).

A partir de 1917, HPL commence à écrire plus "sérieusement" (Dagon, paru dans le numéro 1 de Weird Tales en octobre 1923).

En 1921, sa mère, Sarah Susan Philips, meurt elle aussi de trouble psychique graves liés à la syphilis.

En 1923, Howard se rend à New York et fréquente un temps le Kalem Club, un cercle d'amateur de fantastique. Il déteste cette ville mais assiste à une convention à Boston et fait la connaissance de sa future femme : Sonia Haft Greene, qu'il épouse en 1924. Vivant en reclus à l'exception de quelques voyages (toujours dans des lieux historiques : Natchez, mégalithes de la Nouvelle Angleterre, Boston, etc.), Lovecraft en 1926 retourne à Providence.

Il divorcera de Sonia en 1929 et passera les dix dernières années de sa vie à écrire ses plus grandes œuvres : The Call of Cthulhu en 1926 (qui fut refusé par le magazine Weird Tales parce que "trop lent et obscur", il finira par paraître dans cette revue en février 1928), At the Mountains of Madness en 1934, The Shadow Out of The Time en 1931.

Beaucoup d'autres malheurs suivent : mort de sa tante Clark en 1932, suivie par celle de Mrs Galwell en 1933, suicide de Robert E Howard en 1936, ainsi que la progression de son cancer de l'intestin.

La littérature, qui ne le nourrit pas, l'oblige à exercer divers petits métiers (il sert de nègre à Houdini et, peu avant sa mort, on le retrouve veilleur de nuit dans un cinéma de Providence). En 1937 il est transporté au Jane Brown Mémorial Hospital ou il meurt le 15 Mars 1937, à l'age de 47 ans.
Exceptées les parutions confidentielles dans le magazine Weird Tales, HPL ne connut jamais le succès et, de son vivant, seule une nouvelle fut publiée dans un livre, édité du reste par un admirateur. C'est son ami Derleth qui s'attachera, après sa mort, à le faire découvrir et fondera dans ce but la maison d'édition Arkham House. Des nos jours, HPL est surtout célèbre en Europe.

Source (et tout droits réservés) : HP Lovecraft.fr

Si vous voulez visiter ce site :
Image

_________________
Président du CGO


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Jeu Oct 21, 2004 4:36 pm 
Hors ligne
Nouveau venu

Inscription: Mer Oct 20, 2004 8:34 pm
Messages: 7
Localisation: Sur le Disque-Monde.
Un très, très grand écrivain "fantastique" - que Roger CAILLOIS plaçait cependant dans les auteurs de SF.

Rares sont en tous cas les écrivains qui, tel LOVECRAFT, ont réussi à imposer, de leur vivant, leur propre mythologie. Assez récemment, de joyeux lurons ont même rédigé un "Necronomicon" évidemment bidon. Il n'est pas jusqu'à Terry PRATCHETT qui ne place le titre de cet ouvrage, toujours déformé, comme à son habitude, dans la bibliothèque de l'université de l'Invisible !

Je l'ai découvert quand j'avais 13 ans, avec DAGON, et ce fut un choc terrible. J'en eus longtemps des sueurs froides. Par la suite, je devins une inconditionnelle et "La Couleur Tombée du Ciel" et "Les Rêves dans la Maison de la Sorcière" demeurent parmi mes préférés.

Graham MASTERTON a d'ailleurs repris le personnage de Brown JENKINS, que l'on rencontre dans "Les Rêves ...", dans son roman "Apparitions" qui est un hommage à LOVECRAFT. 8)

_________________
Je ne signe rien tant que je n'ai pas tout lu, même les petits caractères, tout en bas, dans le coin ...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Mer Déc 01, 2004 1:22 pm 
Hors ligne
Victime de blagues à deux Baal
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mar Nov 30, 2004 6:53 pm
Messages: 82
Localisation: Arkham
Oui, Lovecraft est un grand auteur, et son mythe est effrayant de réalisme par certains côtés.
J'ai adoré la nouvelle "La Cité sans nom", peut-être par mon côté historien :mrgreen:
La je suis sur dans "l'âbime du temps", trés bon bouquin, tout comme "l'abomination de Dunwinch" ou "l'appel de Cthulhu et autres nouvelles".
Vive Lovecraft :D


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Lun Juin 13, 2005 1:57 pm 
Hors ligne
Gare à goldman.

Inscription: Sam Oct 30, 2004 12:24 am
Messages: 387
Localisation: Toujours là quand il faut pas
Un autre tres bon livre de Lovecraft: L'affaire Charles Dexter Ward.
Absolument genial. Cet auteur est un des rares a savoir vraiment faire peur a ses lecteurs. :D

_________________
Signature de la semaine: Le rien c'est deja tellement de choses.Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Lun Juin 13, 2005 5:13 pm 
Hors ligne
Emmaphrodite
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim Oct 03, 2004 11:05 am
Messages: 2131
Le maitre de Providence comme on l'appelle...
J'adore ses écrits, surtout ses petites nouvelles, comme "l'étrange maison haute dans la brume".
Une fois j'avais emprunté des cassettes audio où des acteurs lisaient des nouvelles de Lovecraft et Derleth effrayant à souhait !

_________________
In flood we trust !


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Lun Juin 13, 2005 10:00 pm 
Hors ligne
Homo sapions sapions

Inscription: Jeu Sep 09, 2004 6:52 pm
Messages: 2015
Localisation: Novascholastica
Ouais, j'ai trouvé Lovecraft distrayant et sympatique au début, mais après une dizaine de nouvelles, on a fait le tour :roll: ! Ses textes deviennent trop prévisibles, ils n'effraient plus, et je finis par fermer le livre...Ses personnages principaux ont toujours les mêmes réflexions, les gens possédés ont toujours le Nécromicon dans leur bibliothèque, et on retrouve toujours les mêmes choses dans ses nouvelles. Bref, je pense qu'il faut lire une nouvelle de temps en temps en espaçant, histoire de se dire "Tiens, je vais me lire eune petite nouvelle sympatoche de Lovecraft ce soir !" parce qu'autrement, on se lasse très vite... :wink: (enfin c'est comme ça pour moi en tout cas)

_________________
« Mais alors si ce n’est pas ici, où est-ce l’enfer ? »
Et une petite voix ricanante répondit à cette interrogation depuis les tréfonds de sa conscience :
« Là où sont les gutums bien sûr. »

Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Lun Juin 13, 2005 10:28 pm 
Hors ligne
A boulet, boulet et demi
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun Mai 09, 2005 7:15 pm
Messages: 137
Localisation: Ice Kingdom of Frost
j'avais lu quelques nouvelles au hasard chez un pote...
et quelques années après j'en ai acheté un bon nombre pour les lires.

_________________
Code:
       __!__                                                               
       _____(_)_____                                                           
          !  !  !   

100% sans balise [img]


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Mar Juin 14, 2005 1:45 pm 
Hors ligne
Ecolo à vélo

Inscription: Sam Jan 22, 2005 4:05 pm
Messages: 3098
Localisation: Shembray
C'est vrai que ses histoires Cthuluhesque, pour bien qu'elles sont, ça commence, ça se poursuit et ça s'achève souvent sensiblement de la même manière.

_________________
Image Image Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Mar Avr 25, 2006 11:56 pm 
Hors ligne
Néophyte
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Jeu Avr 20, 2006 12:46 am
Messages: 22
Localisation: Montpellier
La Cité sans nom !
Excellente nouvelle, d'après un de mes amis qui m'a fait remarquer qu'il y avait une référence (inconsciente) à Lovecraft et à cette oeuvre en particulier dans mon premier roman ; excellent auteur, un maître du genre, indépassable, à mon sens. ;)

_________________
Image

Le forum de la trilogie Les chevaliers et la Walkyrie.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Jeu Avr 27, 2006 7:10 pm 
Hors ligne
Homo sapions sapions

Inscription: Jeu Sep 09, 2004 6:52 pm
Messages: 2015
Localisation: Novascholastica
Citation:
La Cité sans nom !


Je ne sais plus si je l'ai lue, ça me dit quelque chose ; c'est quoi l'histoire déjà ?

_________________
« Mais alors si ce n’est pas ici, où est-ce l’enfer ? »
Et une petite voix ricanante répondit à cette interrogation depuis les tréfonds de sa conscience :
« Là où sont les gutums bien sûr. »

Image


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 10 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
cron
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com