Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Le grimoire d'Ulfer

La culture au sens large
Nous sommes le Dim Nov 18, 2018 12:37 am

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 10 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: George Orwell et 1984
MessagePosté: Mer Sep 29, 2004 2:56 pm 
Hors ligne
Homo sapions sapions

Inscription: Jeu Sep 09, 2004 6:52 pm
Messages: 2015
Localisation: Novascholastica
Je joints un ancien travail de français sur 1984 que j'ai évidement diablement raccourci ; 1984 est un livre culte, et la citation de "Big Brother" est assez souvent présente dans les médias :wink: ...
Pour donner envie de lire ce roman, pour connaitre cet auteur et pour remplir les fiches du grimoire :lol: !!

Voici sa biographie pour ceux qui ne connaitrait pas cet auteur :

Biographie de George Orwell :


Image


George Orwell est né aux Indes le 25 juin 1903 sous le nom d’Eric Blair d’une famille anglo-indienne, son père étant un fonctionnaire de l’administration des Indes. Il fit ses études à Eton, comme boursier. Il eut comme professeur de français Aldous Huxley, auteur d'une autre oeuvre fondatrice de la science-fiction politique : "Le meilleur des mondes". Il arrêtera ses études sous l’influence de son père et passe les examens pour entrer dans la police impériale des Indes où il passera 5 ans avant de démissionner en 1928. Sans ressource, il partit à Paris où il vécut dans la misère en tant que clochard avant de devenir plongeur dans un restaurant. Il décrira cette existence dans Down and out in Paris, paru en France sous le titre La Vache enragée en 1935 Il retourne alors en Angleterre où il fut maître d’école puis employé de librairie. Pendant la guerre civile en Espagne, il combat dans les rangs du POUM (Partido Obrero de Unificacion Marxista, socialistes révolutionnaires). Gravement blessé en 1937, il est réformé pendant la Seconde Guerre mondiale et il obtiendra un poste de speaker à la B.B.C tout en écrivant des essais politiques et en collaborant à des journaux et revues, puis il devient directeur de l’hebdomadaire The Tribune. Il rédige ses deux plus célèbres romans quelques années avant sa mort La Ferme des animaux et 1984. De 1947 à sa mort, il va passer beaucoup de temps d’hôpital en hôpital avant de décéder de sa tuberculose en1950, sans avoir vu la publication de 1984.

Et voici une partie de mon dossier de 1984, pour ceux qui veulent se faire une idée du roman, pour ceux qui veulent faire croire qu'ils l'on lu :mrgreen: (attention je ne donne presque pas de spoiler :wink: , mais j'en donne quand même vers la fin :!: pour ceux qui veulent avoir la surprise totale, c'est comme tout, il ne vaut mieux pas trop se renseigner avant, même si il y a le rique de ne pas aimer... :roll: ), et pour ceux qui sont en train de lire ou qui l'ont lu et qui ont rien pigé ! :shock: :D !

1984 est un roman de science fiction qui présente un personnage, Winston, qui décide de ne plus croire à la propagande du Parti, le gouvernement de L’Océania, un des trois super pays qui régissent le monde, les autres étant l’Ecstasia et l’Eurasia. Le parti est dirigé par Big Brother, et il instaure un régime totalitaire ayant pour système la surveillance continue de ses membres. En effet, partout où ils vont, ils sont observés par des télécrans, sorte de télévision que l’on peut regarder débiter la propagande du parti, mais aussi par lequel on peut être observé. Si, à un moment donné, on pense du mal du parti, même inconsciemment, les traces sur le visage, dans la démarche qui peuvent traduire ce crime par la pensée sont analysées par des membres de la police de la pensée qui ont fait une science de l’art de lire dans la pensée par les tics extérieurs du visage. Exemple : vous marchez dans la rue et vous vous mettez à penser que vous n’avez pas assez de ration de chocolat et vous faites un petit soupir. Il suffit qu’un télécran soit à proximité, qu’il y ait quelqu’un derrière qui vous ait regardé et hop, au ministère de l’Amour, à la torture, puis la mort ou réintroduction dans la société avec un immense sentiment d’amour pour Big Brother. On est sensé garder un visage toujours optimiste pour montrer que l’on croit en la force et en la politique du parti.

Le novlangue : Cette langue est celle du Parti ; elle a été inventée pour restreindre le nombre de mots et ainsi restreindre un possible crime par la pensée. En effet, son but est de faire en sorte que le crime par la pensée disparaisse, faute de mots pour s’exprimer. Ainsi, pour qualifier quelque chose de « bien », rien ne change, mais pour aller mélioratif, on supprime tous les mots comme « super » « merveilleux »… en les remplaçant par « mieux bien », « plus bien », « double-plus bien » ! Dans le même temps, on change la signification des mots : « libre » par exemple existe toujours mais est employé seulement dans le sens « le chemin est libre », et pas dans le sens « liberté politique » ou « intellectuelle ».

Il y a 4 grands ministères dans l’Océania qui ont tous des noms contradictoires : c’est le système nommé en novlangue dit de double-pensée. On sait d’une part qu’une chose est fausse, mais la conviction qu’elle est vraie d’autre part surpasse cette connaissance .

- le ministère de la Vérité (miniver) qui s’occupe du mensonge. Il modèle en permanence le passé : les articles de journaux, les vidéos, les enregistrements audio… de manière à ce que toutes les prévisions du Parti soient justes, voire inférieur à une annonce de production. Ainsi, le Parti tient le peuple dans une sorte d’euphorie continuelle et l’encourage à travailler plus et mieux. A un moment donné, la dose personnelle de chocolat passe de 35 à 20 grammes ; le ministère de la vérité modifie alors les anciennes statistiques pour que la dose de chocolat ait augmentée jusqu’à 20 grammes, et des manifestations en l’honneur de B.B éclatent partout pour le remercier d’avoir augmenté la dose de chocolat !

le ministère de l’Amour (miniamour) qui s’occupe de la torture : il abrite le QG de la police de la pensée. celle ci s’occupe de déceler les crimes de la pensée : il peut s’agir de pensées fugitives et involontaires dirigées contre le Parti (c’est plus souvent le cas) ou volontaires comme c’est le cas pour Winston. Ces crimes sont décelés par la modification, même imperceptible, des traits du visage du coupable de tout autre modification physique anormale ou encore de paroles dites dans le sommeil. Vous êtes capturé chez vous la nuit, il y a des fois où l’on ne s’y attend pas et où l’on ne sait même pas que l’on a péché. Vous n’existez plus, vous n’avez jamais existé, tous ceux qui vous connaissais vous oublie tout de suite et plus personne ne prononcera jamais votre nom. Ensuite, la police vous emmène dans les geôles du ministère sans fenêtres, le ministère de l’amour, où vous êtes torturés pour vous faire avouer votre crime, et d’autres qu’on vous met sur le dos et que vous finissez par avouer. Parfois on est relâché une fois soigné, mais la plupart du temps, les tortures prennent fin dans la mort. Le Parti élimine également les membres trop perspicaces et intelligents comme ce sera le cas de Syme, un « ami » de Winston travaillant à l’élaboration du dictionnaire novlangue.

- le ministère de l’Abondance (miniplein): il est en accord avec le ministère de la vérité et annonce des statistiques que personne ne peut vérifier mais que personne ne met en doute, et de rationner les produits du quotidien comme le chocolat.

- le ministère de la Paix (minipax) que s’occupe de la guerre. En effet, il y a 3 superpays qui se partagent le monde et qui se font continuellement la guerre ! En effet, la guerre leur permettent de détruire la production de ressources du pays qui permettraient de faire monter le niveau de vie, donc l’éducation, prise de conscience et fin du Parti. Voir la destruction des forteresses flottantes. Chacun y trouve son compte : les pays sont tellement grands qu’une conquête est impossible.
Ainsi, la guerre est perpétuelle avec les 2 autres supers états : l’Eurasia et L’Estasia. Un coup l’Océania est allié à l’Eurasia et lutte contre l’Estasia, un coup l’Océania est allié à L’Estasia et lutte contre l’Eurasia. Le ministère de la vérité modifie alors tous les articles de journaux, les vidéos, les émissions de radio pour faire croire que l’on a toujours été en guerre contre un des super état et allié à l’autre.
Ce ministère s’occupe aussi de la haine : les 2 minutes ou la semaine ; pendant lesquelles les membres du parti dirige leur violence contre leurs ennemis. Cette ennemi, c’est un homme au nom de Goldstein qui travaillait avec Big Brother et qui est sensé avoir trahi le Parti pour partir à l’Etranger. On le voit sur le télécran en train de parler avec l’armée de l’ennemi du moment qui marche militairement en clamant des chants guerrier. C’est ce détail qui nous fait comprendre qu’il est là seulement pour « vider le réservoir de haine » des membres du parti ( lors de la séance, on l’insulte et on lui jette des objets alors qu’il n’est même pas là réellement. En effet, à chaque changement d’allié et d’ennemis, c’est une armée différente qui marche derrière, et il est illogique que Goldstein puisse passer d’un camp à l’autre : on peut le considére comme le contraire de Big Brother.

2. Classes de l’Océania :
- Big Brother : Image
c’est le chef du Parti, du gouvernement : il est représenté sur tous les murs sous forme d’image avec le même principe que celui de la Joconde, c’est à dire qu’il vous suit continuellement des yeux avec la phrase Big Brother vous regarde dans le but d’haranguer les citoyens au travail et de leur faire souvenir qu’ils sont sous l’autorité directe de B.B, qu’un crime par la pensée est aussitôt puni car on est perpétuellement observé partout où l’on est. On ne le sait pas, on n’en est jamais vraiment sûr, mais, au fil du roman, on émet l’hypothèse qu’il est imaginaire et sert à canaliser l’affection et la gratitude de la population.


Ensuite, dans l’ordre des classes sociales viennent :

- le parti intérieur : il comprend les personnes ayant un poste de cadre ou à responsabilité dans l’un des 4 ministères : il correspond au niveau social le plus élevé : ses membres ont droit au vin, à des serviteurs et à la possibilité d’éteindre leur télécran.

- le parti extérieur : il comprend les employés sans responsabilités travaillant également dans un des 4 ministères. Winston fait parti de ceux là et travaille dans le ministère de la vérité

- les prolétaires : la plus basse caste de l’Océania : ils ont le même mode de vie que nous et ne font pas parti du Parti : ils n’ont donc pas de télécran : ce ne sont que des ouvriers et le manque d’éducation les rend bien assez malléables à la propagande du parti.

3. L’histoire (Attention spoiler):

Winston travaille au ministère de la Vérité et s’occupe de falsifier des documents. Il va décider de se rebeller contre le Parti après avoir acheté un cahier, objet devenu très rare, en commençant un journal dans lequel il va écrire ses idées et ses espoirs. Il va se lier mentalement à O’Brien, un membre du parti intérieur pour qui il a un profond respect après un regard lors des 2 minutes de la haine qui va le convaincre qu’il est contre le Parti. Il va se lier avec Julia, une femme qui elle aussi doute du parti et qu’il rencontre dans la chambre d’un antiquaire. Avec elle, il va aller trouver O’Brien après une invitation masquée de celui ci dans son appartement du ministère intérieur. Il va leur dire qu’il fait parti de la Fraternité, groupe révolutionnaire, et ils vont s’engager dans celle ci. Pendant toute une partie du roman, Winston croit bien en faire parti et lit même « le livre » dans lequel tout le système et la technique du Parti est exposée…


J’arrête là pour ceux qui voudraient lire le livre, mais je vous assure que le reste etla fin valent le coup :D !

_________________
« Mais alors si ce n’est pas ici, où est-ce l’enfer ? »
Et une petite voix ricanante répondit à cette interrogation depuis les tréfonds de sa conscience :
« Là où sont les gutums bien sûr. »

Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Mer Sep 29, 2004 3:23 pm 
Hors ligne
Il parait que c'est le patron...
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mar Juil 20, 2004 9:58 am
Messages: 615
Localisation: Bordeaux
Je peux le mettre sur le site? Très bon travail et cela fera une très bonne fiche (même plusieurs!) :D
Nous te remercions, Julianos, pour ce très bon travail de recherche :wink:
Les allusions à Big Brother/1984 sont nombreuses en effet, par exemple quelques films récents reprennent quelques idées du texte.
Espérons que de tels gouvernements ne verront jamais le jour autrement que dans les livres...

_________________
Webmaster du Grimoire d'Ulfer - site personnel


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Mer Sep 29, 2004 4:26 pm 
Hors ligne
Homo sapions sapions

Inscription: Jeu Sep 09, 2004 6:52 pm
Messages: 2015
Localisation: Novascholastica
C'est un petit tours sur le site qui m'a donné l'idée de poster cela, donc aucun problème :wink:

Citation:
Espérons que de tels gouvernements ne verront jamais le jour autrement que dans les livres...

Et pourtant, au train où on va avec la surveillance gps et tout...Non, il vaut mieux rester optimiste! :D Ouais, trop fort génial, Ouuuaaaaais !! 8) :-o

_________________
« Mais alors si ce n’est pas ici, où est-ce l’enfer ? »
Et une petite voix ricanante répondit à cette interrogation depuis les tréfonds de sa conscience :
« Là où sont les gutums bien sûr. »

Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Jeu Déc 23, 2004 1:10 pm 
Du bon boulot :]

En complément (une approche différente)


Haut
  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Mer Mar 23, 2005 6:56 pm 
Hors ligne
Métamorphe pseudonymique bronzé
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Mar 23, 2005 1:50 am
Messages: 19
Ce livre est trop trop trop bien, et il amène une grande reflexion (enfin, de ma part :mrgreen: )
Bravo pour ce travail de recherche :wink:

_________________
La vie, c'est comme un boîte de chocolats....on sait jamais sur quoi on va tomber.
Copain George dans le 6ème jour.
*ex metzouk qui change un peu de pseudo*


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Mer Mar 23, 2005 7:41 pm 
Hors ligne
Pas à l'eau de rose

Inscription: Mar Mar 15, 2005 9:35 pm
Messages: 134
Localisation: Nantes
Ce que tu dis sur ce livre que je n'ai pas lu (malheureusement) me fait penser à un livre qui s'intitule "Le meilleur des mondes" d'Aldous Huxley
Qui parle du monde où les hommes son créés en éprouvette et en fonction du procedé chaque hommes a son emploi.De plus une dose de drogue est distribuée à chaque personne pour que chaque personne puisse se laisser aller tout en étant sous contrôle.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Jeu Avr 14, 2005 9:26 pm 
Hors ligne
Nouveau venu

Inscription: Dim Mar 13, 2005 9:36 pm
Messages: 1
Ce livre est vraiment génial. Je trouve qu'on le retrouve pas mal dans "Equilibrium"!
C'est vrai qu'il sert aussi de référence (par exemple dans "Tous Aux Abris" de Michael Moore!

_________________
MANGEZ DES POIRES!!!!


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Ven Juin 17, 2005 2:21 am 
Hors ligne
Le Rusé

Inscription: Mar Oct 05, 2004 2:42 pm
Messages: 378
Localisation: Entre l'Asgard et l'Alfheim
1984 est l'un de mes livres préféré.

C'est le seul qui a réussi à me faire pleurer ^^
Et même quand je le relis (et que je sais, donc, ce qu'il va se passer) j'en ai la gorge serrée....

Il faut savoir que dans cet univers, les gens n'ont même pô le droit de penser comme ils le veulent, et donc Winston ne peut partager ses doutes avec personnes. Il ne peut même pô savoir s'il est le seul à penser comme lui !
Le lecteur est son seul confident en quelque sorte.

BIG BROTHER vous conseille de lire ce livre
(et il est conseillé de suivre les conseils de BIG BROTHER, vous ne voudriez pô que l'on vous accuse de trahison, non ? ^^)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Ven Avr 28, 2006 11:55 am 
Hors ligne
révolutionnaire de la rebellitude
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Ven Avr 28, 2006 11:31 am
Messages: 156
A ce Georges Orwells! Un vrai génie! Tout comme Jules Verne et Huxley il fait partie des visionnaires qui ont su ce que l'homme allait devenir!

Vraiment très bon livre!! et merci pour cette description!

_________________
"When the power of love overcomes the love of power, The world will know Peace"
J. Hendrix


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Mar Mai 02, 2006 10:07 pm 
Hors ligne
Néophyte
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Jeu Avr 20, 2006 12:46 am
Messages: 22
Localisation: Montpellier
Quel grand auteur que celui-là, en effet.
Nul doute que le langage politically correct [politiquement conforme, en français, dans le texte] serait qualifié de "novlangue" par l'auteur de 1984.
Plus que la dictature, Orwell dénonce celle qui ne dit pas sans nom et se cache derrière des mots vidés de leur sens : liberté, concorde, démocratie, droits de l'homme, etc.

Une saine lecture que celle de 1984, à mon sens. ;)

_________________
Image

Le forum de la trilogie Les chevaliers et la Walkyrie.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 10 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
cron
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com